WSP Global remanie sa haute direction

Il est rare de voir une firme de génie-conseil être dirigée par un individu qui n’est pas ingénieur de formation.
Photo: iStock Il est rare de voir une firme de génie-conseil être dirigée par un individu qui n’est pas ingénieur de formation.

La firme de génie-conseil WSP Global a causé une certaine surprise mardi en annonçant un remaniement de sa haute direction, ce qui, à première vue, n’a pas semblé convaincre les actionnaires.

À la Bourse de Toronto, le titre de l’entreprise a retraité de 5,6 %, ou 2,21 $, pour clôturer à 37,36 $ sur un volume de transactions plus élevé qu’à l’habitude.

Photo: Source WSP Global Alexandre L’Heureux

Après plus de 20 ans aux commandes de la firme, Pierre Shoiry quittera ses fonctions de chef de la direction pour devenir vice-président du conseil d’administration. Il sera remplacé par l’actuel chef de la direction financière, Alexandre L’Heureux. La nouvelle a été annoncée à l’occasion de la divulgation des résultats du quatrième trimestre. Les changements entreront en vigueur dès que le successeur de M. L’Heureux aura été recruté à l’externe. Aucun échéancier n’a été fourni.

En conférence téléphonique avec les analystes, M. Shoiry n’a pas fourni de raison spécifique pour le remaniement, affirmant que le temps était venu de confier les rênes de l’entreprise à une relève plus jeune. « Pour moi, c’est aussi important de préparer la succession que de solidifier l’entreprise », a-t-il expliqué.

Dans ses nouvelles fonctions, M. Shoiry voyagera vraisemblablement aux quatre coins de la planète à la recherche d’acquisitions potentielles — une stratégie qui figure au coeur de la stratégie de croissance de WSP Global. Au cours du dernier exercice, la firme de génie-conseil en a réalisé sept. D’après son dirigeant, la consolidation du secteur devrait s’intensifier en 2016 ainsi qu’au cours des prochaines années. « Notre compagnie est globale, a expliqué M. Shoiry lorsque questionné sur son nouveau rôle. Je vais consacrer tout mon temps [à déterminer des cibles] et soutenir nos équipes dans les régions où nous sommes présents. »

Si des analystes se sont montrés surpris par les changements, certains ont salué le choix de M. L’Heureux compte tenu du rôle qu’il a joué dans les nombreuses acquisitions réalisées par WSP Global ces dernières années.

Maxim Sytchev, de Marchés financiers Dundee, a souligné qu’il est rare de voir une firme de génie-conseil être dirigée par un individu qui n’est pas ingénieur de formation. « M. L’Heureux possède les compétences nécessaires, a toutefois nuancé l’analyste. Puisque les acquisitions continuent d’être importantes dans la stratégie de WSP Global, nous croyons qu’il représente un atout. »

Pour sa part, Benoît Poirier, de Desjardins Marchés des capitaux, a estimé que le remaniement, combiné à des prévisions inférieures aux attentes pour l’exercice 2016, expliquent en grande partie le recul de l’action.

Avant de joindre les rangs de WSP Global en 2010, M. L’Heureux a occupé divers postes dans le secteur financier, notamment au sein de fonds de placement privés comme Auven Therapeutics et Celtic Pharma Management. Pour sa part, M. Shoiry était à l’emploi de l’entreprise autrefois connue sous le nom de Genivar depuis 1989 avant d’être nommé président en 1995. Sous sa gouverne, le nombre d’employés de la société, qui était de 1800 lors de l’entrée en Bourse de 2006, est passé à 34 000, alors que les revenus d’exploitation ont progressé de 176 millions à près de 6 milliards.

Le nom de Genivar avait également été mentionné lors des audiences de la Commission Charbonneau sur la collusion et malversations dans l’industrie de la construction.

Au quatrième trimestre, WSP Global a engrangé un bénéfice net de 14,7 millions, ou 15 ¢ par action, en comparaison d’une perte nette de 7,9 millions, ou 10 ¢ par action, à la même période l’an dernier. Ses profits ajustés, qui ne tiennent pas compte des éléments non récurrents, ont été de 32,4 millions, ou 33 ¢ par action, alors qu’ils avaient été de 41 millions, ou 52 ¢ par action, au quatrième trimestre en 2014. Stimulés par les acquisitions, les revenus nets ont connu une croissance de 45,3 %, à 1,25 milliard.

Pour l’exercice 2015, le résultat net de WSP Global s’est établi à 188,8 millions, ou 2,05 $ par action, ce qui représente une hausse de 200 %. Le chiffre d’affaires a bondi de près de 109 %, à 6 milliards.