La Bourse de Toronto connaît un bon début de semaine

Le pétrole a gagné 1,98 $US.
Photo: Sue Ogrocki Associated Press Le pétrole a gagné 1,98 $US.

Toronto — La Bourse de Toronto a clôturé la séance de lundi sur un gain de plus de 170 points, soutenu par le cours du pétrole brut, qui a grimpé à son plus haut niveau depuis le début de l’année.

L’indice composé S&P/TSX s’est emparé de 171,19 points, soit environ 1,3 %, pour terminer la séance avec 13 383,60 points.

La récente reprise permet de croire que les investisseurs ont réalisé que les reculs du marché, plus tôt cette année, ne reflétaient pas avec précision les conditions économiques, a noté le stratège du marché canadien Craig Fehr. « On aurait dit que le sentiment était devenu bien plus aigre que ne le cautionnait la réalité économique », a fait valoir M. Fehr, qui travaille pour la firme Edward Jones, à St. Louis. Selon l’analyste, les données économiques publiées ces quelques dernières semaines ont démontré que l’économie mondiale était sur le bon chemin et que les inquiétudes quant à une possible récession, particulièrement aux États-Unis, ne semblaient pas justifiées dans l’immédiat.

Tous les secteurs du parquet torontois ont progressé lundi, à l’exception de celui de l’immobilier. Le dollar canadien s’est pour sa part apprécié de 27 centièmes à 75,32 ¢ US. À la Bourse des matières premières de New York, le prix du baril de pétrole brut a avancé de 1,98 $US pour terminer la journée à 37,90 $US le baril, son plus haut prix depuis le début de l’année. Le pétrole n’avait pas clôturé à un tel niveau depuis le 24 décembre, alors qu’il avait terminé la séance à 38,10 $US.

M. Fehr a estimé que la récente reprise du prix du pétrole n’était qu’un « rebond à court terme », ajoutant qu’il croyait toujours que le cours de l’or noir n’avait pas encore touché le fond du baril. « Il y a encore plusieurs difficultés dans l’environnement du pétrole et elles permettent de croire que le pétrole restera encore faible — quelque part dans les 30 $US — pendant encore un bon moment », a-t-il expliqué.

Wall Street

À New York, Wall Street a fini sans tendance lundi : le Dow Jones a pris 0,4 %, ou 67,18 points, à 17 073,95 points. Lui aussi hésitant, le S&P 500, un indice élargi que beaucoup d’investisseurs jugent le plus représentatif, a avancé de 1,77 point, soit 0,1 %, à 2001,76 points.

C’était « une séance très calme et sans vraie tendance », a reconnu David Levy, de Republic Wealth Advisors. « La bourse essaie de reprendre ses esprits après une très bonne performance au cours des trois précédentes semaines. »

Après un très mauvais début d’année, Wall Street s’est, comme les autres grandes Bourses, nettement reprise depuis le début février, mais semble désormais hésiter, d’autant que les investisseurs sont prudents avant des réunions de la Banque centrale européenne, jeudi, et de la Réserve fédérale, la semaine prochaine. Dans ce contexte, « ce n’est pas étonnant d’évoluer sans grande tendance pendant une séance sans indicateur économique comme aujourd’hui », a jugé Art Hogan de Wunderlich Securities.

« Certains éléments très surveillés », au cours des dernières semaines, « restent favorables, comme les cours du pétrole qui sont en hausse et soutiennent un peu » la bourse, a estimé M. Hogan.