Exxon attend les occasions d’achat de pétrolières

Exxon a réaffirmé qu’elle réduirait de 25 % ses investissements cette année. D’autres entreprises pétrolières font de même pour faire face aux prix plus bas.
Photo: J. Scott Applewhite Associated Press Exxon a réaffirmé qu’elle réduirait de 25 % ses investissements cette année. D’autres entreprises pétrolières font de même pour faire face aux prix plus bas.

Exxon souhaite faire des acquisitions dans un contexte de bas prix du pétrole, mais le chef de la direction, Rex Tillerson, affirme que les vendeurs ont des attentes irréalistes quant aux prix qui pourraient leur être offerts.

M. Tillerson a indiqué, mercredi, que la situation financière d’Exxon Mobil lui permettait de chercher à faire des acquisitions ou de modifier ses programmes de dépenses en fonction des mouvements du marché pétrolier. Plus tôt cette semaine, Exxon, établie à Irving, au Texas, a obtenu 12 milliards $US de la vente d’obligations, alimentant l’hypothèse d’acquisitions de rivaux.

M. Tillerson a affirmé qu’Exxon n’avait pas encore conclu d’ententes parce que les vendeurs potentiels agissaient comme des propriétaires de maisons qui surévaluent la valeur de leur domicile. Ces autres entreprises ont alourdi leurs dettes durant la tourmente du secteur pétrolier, les rendant moins attrayantes pour un acquéreur potentiel, a dit le chef de la direction. « Une partie de la valeur a été détruite et les attentes [sur les prix de vente] n’ont pas changé », a souligné M. Tillerson aux investisseurs, lors de l’assemblée annuelle d’Exxon à New York.

Questionné sur les prix du pétrole, M. Tillerson a dit croire qu’ils pourraient chuter encore davantage. Le pétrole brut de référence aux États-Unis a regagné du terrain depuis la fin janvier et a repris 26 ¢US, mercredi, à 34,66 $US le baril à New York, tout en étant encore à près de 70 % du prix atteint en juin 2014. « Nous produisons encore trop, suralimentant un marché qui n’en a pas besoin, qui n’en veut pas », et l’économie mondiale est trop faible pour stimuler significativement la demande, a-t-il fait valoir.

Exxon a réaffirmé qu’elle réduirait de 25 % ses investissements cette année. D’autres entreprises pétrolières font de même pour faire face aux prix plus bas.