Fondaction renoue à son tour avec les profits

Fondaction a, à son tour, renoué avec les profits. Ce relèvement de la tête au premier semestre de son exercice 2003-04 permet au fonds de travailleurs de la CSN de hausser la valeur de son action de 0,7 %, à 10,97 $.

Au cours de son premier semestre clos le 30 novembre 2003, Fondaction a inscrit un bénéfice net de près de 2 millions. L'on parle donc d'un rendement semestriel de 0,73 %, de 1,5 % sur une base annualisée, qui se démarque de celui, négatif, de 8,75 % inscrit au cours de l'exercice financier clos le 31 mai dernier. Cette contre-performance avait ramené le rendement annuel moyen de Fondaction à 2,29 % (sans le crédit d'impôt de 30 %) depuis la création du Fonds de développement de la CSN, en 1996.

Le résultat du premier semestre de l'exercice 2003-04 permet à Fondaction de hausser la valeur de son action à 10,97 $, contre 10,90 $ le 1er août dernier. Il s'agit d'un deuxième ajustement haussier, de 9 ¢ au total, depuis juin dernier. Auparavant, la morosité boursière avait forcé l'institution à abaisser la valeur de ses parts à trois reprises, de 12,38 $ à 10,88 $, pour un recul de 12,1 %.

À la FTQ

À titre de comparaison, le Fonds de solidarité des travailleurs FTQ avait également dû abaisser la valeur de ses actions à trois reprises, de 24,98 $ à 20,26 $, soit un recul de 19 % en 18 mois. Mais un retour aux profits au cours du deuxième semestre de l'exercice 2002-03, clos le 30 juin dernier, a permis de stopper l'érosion par une hausse de 10 ¢ de la valeur de l'action, à 20,36 $.

Pour le Fondaction, le retour à la profitabilité au premier semestre a contribué à pousser son actif au-dessus des 300 millions, contre 268 millions au 31 mai 2003. Au 30 novembre dernier, l'institution comptait 50 480 actionnaires, contre 49 852 six mois plus tôt, et affichait des investissements à impact économique à 150 millions.

Si les chiffres se veulent rafraîchissants, le p.-d.g. de l'institution, Léopold Beaulieu, ne donne pas dans l'euphorie pour autant. «Malgré la reprise du marché boursier des petites capitalisations, la croissance économique du Québec est toujours un enjeu», a-t-il souligné.

Il a, par la même occasion, rappelé que Fondaction était soumise cette année à une limite de 80 millions dans l'émission de ses actions pour l'exercice prenant fin le 31 mai 2004. Ce plafond est similaire au montant total des souscriptions recueillies l'an dernier. Or, pour les seuls mois de novembre et de décembre, les contributions à Fondaction par versement forfaitaire ont augmenté de 58 % par rapport à l'année dernière. Cette tendance à la hausse s'est poursuivie en janvier», a soutenu le Fonds, qui exhorte à souscrire sans tarder. «Pour le moment, Fondaction est en mesure de recevoir toutes les contributions en appliquant la règle du "premier arrivé, premier servi".»