Marchés boursiers - Les titres technologiques font grimper Toronto

Toronto — Une ruée sur les titres technologiques hier a permis au principal indice de la Bourse de Toronto de clôturer la séance à son plus haut niveau depuis près de trois ans.

L'indice composé S&P/TSX a pris 118,50 points, soit 1,4 %, à 8639,89 points, ce qui constitue son meilleur niveau de fermeture depuis la mi-février 2001. Aux États-Unis, l'indice Dow Jones a gagné 11,11 points, ou 0,1 %, à 10 499,18, le Nasdaq composé a perdu trois points, soit 0,2 %, à 2063,15 et le S&P 500 a pris 4,13 points, soit 0,4 %, à 1135,26.

Le secteur des technologies de l'information a grimpé de près de 2 % tandis que les titres énergétiques progressaient de 3 % et l'indice de la finance de 1 %. Dans l'ensemble, neuf des dix sous-indices du parquet torontois ont clôturé la journée sur un gain.

Compte tenu des résultats financiers trimestriels pour la plupart solides des entreprises, plusieurs économistes s'attendent à une prolongation de la tendance à la hausse observée sur les marchés. «Le marché semble vraiment incorporer plusieurs des bonnes nouvelles sur les parquets en ce moment», a noté Irwin Michael, gestionnaire de portefeuille chez ABC Funds. «Nous observons un marché plus ferme avec quelques reculs périodiques simplement parce que le marché est plus mince et qu'il ne s'y trouve pas beaucoup de conviction.»

Le titre de Nortel Networks Corp. a pris 56 ¢, soit 5 %, à 10,94 $. Les investisseurs ont semblé prolonger l'enthousiasme généré par la publication la semaine dernière d'un bénéfice plus fort que prévu pour le fabricant d'équipement de télécommunications.

Wall Street a clôturé en légère hausse et le Nasdaq en légère baisse hier, des dégagements de dernière minute étant venus réduire les gains ou carrément les effacer. Des investisseurs ont vendu des valeurs technologiques telles qu'Amazon.com et privilégié des valeurs vedettes jugées pour l'heure plus stables. Amazon.com abandonne 4,2 %, à 48,27 $US.

Tendance haussière

Avant que ces dégagements n'apparaissent, la cote avait observé une tendance haussière, grâce à une production manufacturière au plus haut depuis 10 ans et à la progression des valeurs de la défense, dopées par le nouveau budget de l'administration Bush.

Le dernier indice de l'Institute for Supply Management (ISM) montre que les entreprises peinent à faire face à la demande, encore que les patrons hésitent toujours à embaucher. L'indice ISM est ressorti à 63,6 en janvier contre 63,4 en décembre et 64 attendu. Il ne s'était pas maintenu trois mois durant au-dessus de la barre des 60 depuis 1993.

Cette confirmation du redressement économique avait dans un premier temps apaisé des investisseurs qui avaient mal apprécié la semaine dernière que la Réserve fédérale laisse entendre qu'elle pourrait relever les taux plus tôt qu'on s'accorde à le croire. «Nous observons simplement un retour à la tendance initiale», a commenté Brian Pears, chez Victory Capital Management. «L'économie est forte et on veut acheter des actions.»