Le déficit albertain devrait atteindre 10,4 milliards

Edmonton — Le prochain déficit budgétaire en Alberta devrait s’alourdir à 10,4 milliards — un sommet — alors que les effets de la chute des prix du pétrole se font toujours plus ressentir dans l’économie vacillante de la province.

« Notre déficit au prochain exercice financier pourrait être supérieur de 5 milliards à ce que nous avions prévu dans notre budget en octobre. C’est la réalité », a reconnu le ministre des Finances Joe Ceci au cours d’une conférence de presse.

En octobre, le gouvernement albertain avait initialement prévu un déficit de 5,4 milliards pour l’exercice 2016-2017. Quelque 5 milliards pourraient donc s’y ajouter, a prévenu M. Ceci.

« Le déclin des prix du pétrole n’a jamais été aussi vertigineux, aussi important. Les prix ont dégringolé de plus de 70 % au cours des 18 derniers mois. Les prévisions d’un redressement rapide n’étaient pas fondées. Nous devons relever le défi de toute une génération », a-t-il ajouté.

L’économie de l’Alberta dépend des secteurs pétroliers et gaziers. La chute du prix du pétrole — de plus de 100 $ le baril à environ 30 $ en moins de deux ans — a largement contribué aux problèmes financiers de la province.

Le ministre a ajouté que son gouvernement ne pouvait plus promettre un retour à l’équilibre budgétaire d’ici 2020. Il ne prévoit plus aucun échéancier pour y parvenir. M. Ceci a souligné que la province s’en tiendrait à son plan : maintenir les services de base ; économiser quand cela est possible ; s’endetter pour créer des emplois dans la construction de routes, d’écoles et d’hôpitaux.

Le budget 2016-2017 devrait être présenté au début avril.

Selon la mise à jour économique du gouvernement albertain pour 2015-2016, la province s’attend maintenant à un déficit de 6,3 milliards pour l’exercice en cours, une augmentation de 200 millions rapport à l’automne 2015.