Vancouver trône au sommet des villes nord-américaines

Toronto — Une fois de plus, Vancouver s’est distinguée dans le palmarès annuel des villes où il fait bon vivre de la firme de consultants Mercer, qui la considère toujours comme le meilleur endroit pour s’établir en Amérique du Nord.

Vancouver conserve ainsi sa cinquième position sur la liste mondiale et est la seule représentante du continent au sein des dix villes les plus agréables.

Vienne, en Autriche, s’est emparée de la première position pour la qualité de vie d’ensemble, suivie par Zurich, en Suisse, puis par Auckland, en Nouvelle-Zélande, et par Munich, en Allemagne. Du coup, le haut du palmarès reste identique à celui de l’an dernier. Le classement de Mercer s’appuie sur un large éventail de facteurs, dont les conditions sociales et économiques, les services publics, le divertissement et l’environnement.

Parmi les autres villes canadiennes nommées au palmarès de 2016 se trouvaient Toronto, en 15e position ; Ottawa, en 17e position ; Montréal, en 23e position ; et Calgary, en 32e position.

La ville américaine s’étant le mieux classée sur la liste de Mercer était San Francisco, en 28e position.

Ces dernières années, plusieurs grandes villes comme Paris (71), Londres (72), Madrid (84) et Athènes (124) ont reculé dans le classement basé sur la sécurité personnelle « en raison d’attentats terroristes ou d’agitations sociales », selon l’enquête du cabinet de conseil en ressources humaines. En Amérique du Nord, où la plupart des villes « sont relativement sûres pour les expatriés », le niveau de qualité de vie reste élevé avec, en haut du classement, les villes canadiennes, résume Mercer.

Au Moyen-Orient, Bagdad arrive en dernière position du classement mondial qui compte 230 villes, précédé en termes de sécurité par Damas, « toutes deux étant le siège de violences permanentes et d’attaques terroristes qui pèsent sur la vie quotidienne des habitants et des expatriés ».

À voir en vidéo