Un menu «amélioré» a aidé Tim Hortons et Burger King

Tim Hortons a fermé l’an dernier 27 restaurants dans les États de New York et du Maine en raison de leur performance décevante.
Photo: Michaël Monnier Le Devoir Tim Hortons a fermé l’an dernier 27 restaurants dans les États de New York et du Maine en raison de leur performance décevante.

Les chaussons au Nutella, les frites de poulet et les autres nouveaux produits offerts chez Burger King et Tim Hortons ont aidé les deux chaînes de restaurants à générer un bénéfice pour leur première année d’activités à la suite de leur fusion.

Pour l’ensemble de l’exercice, la société qui les regroupe, Restaurant Brands International, a réalisé un chiffre d’affaires total de 4 milliards $US, incluant environ 1 milliard au quatrième trimestre, selon les résultats financiers dévoilés mardi pour le trimestre et l’exercice clos le 31 décembre. Le bénéfice net s’est établi à 103,9 millions, incluant 51,7 millions, ou 25 ¢US par action, pour le dernier trimestre de l’exercice.

« Du côté de l’innovation, nous sommes ravis [du succès] de plusieurs des nouveaux produits que nous avons lancés cette année et qui ont été bien reçus par nos invités », a observé le chef de la direction de RBI, Daniel Schwartz. La demande est restée vigoureuse pour le café de torréfaction foncée que Tim Hortons a lancé en 2014, a précisé M. Schwartz. Les nouveaux produits lancés au plus récent trimestre, comme les chaussons au chocolat crémeux Nutella, ainsi que les déjeuners grillés et les wraps-midi, ont alimenté les profits.

Le succès de Burger King a aussi été attribué aux nouveaux éléments de son menu, comme les frites de poulet et le hamburger d’Halloween — un Whopper classique servi sur du pain noir. Les offres spéciales comme celle du 2 pour 5 $ ont aussi contribué aux profits de l’entreprise.

Les deux chaînes continueront à présenter de nouveaux produits, a dit M. Schwartz. Burger King a notamment annoncé la semaine dernière qu’il commencerait à vendre des hot-dogs dans ses établissements américains à compter de la semaine prochaine. Ceux-ci ne seront pas offerts au Canada pour l’instant, a indiqué M. Schwartz, mais ce pourrait être le cas éventuellement dans certains restaurants, tout dépendant de leur succès aux États-Unis.

RBI a en outre toujours l’intention d’augmenter son nombre de succursales en 2016. L’an dernier, un total de 155 nouveaux Tim Hortons ont ouvert leurs portes, tandis que Burger King a inauguré 631 nouveaux restaurants.

Même si Tim Hortons a fermé l’an dernier 27 restaurants dans les États de New York et du Maine en raison de leur performance décevante, le directeur financier de RBI, Joshua Kobza, espère que ces décisions permettront à l’entreprise de concentrer ses ressources sur des marchés où elle observe le meilleur potentiel de croissance. Tim Hortons va notamment prendre de l’expansion en Indiana, a annoncé mardi l’entreprise. La chaîne formera un partenariat exclusif avec Luke Family Brands, à Indianapolis et à Lafayette. La chaîne de cafés a aussi conclu des accords similaires à Cincinnati et à Columbus.

« Vous savez, ce que nous croyons probablement être l’occasion de croissance la plus excitante autour du monde pour Tim Hortons, c’est la croissance de sa marque aux États-Unis, a estimé M. Kobza. Nous avons probablement fait de cette région notre plus grand centre d’intérêt au cours de la dernière année. »