Les desseins de Cinesite pour Montréal

Le premier ministre, Philippe Couillard, était accompagné de plusieurs ministres ainsi que du maire de Montréal, Denis Coderre.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Le premier ministre, Philippe Couillard, était accompagné de plusieurs ministres ainsi que du maire de Montréal, Denis Coderre.

L’entreprise Cinesite, qui connaît une expansion rapide, ouvrira un centre de production de films d’animation à Montréal d’ici 2020, créant ainsi 500 emplois supplémentaires.

Ceux-ci s’ajouteront aux 212 qu’elle compte déjà au Québec et qui ont même été créés plus tôt que prévu, vu les succès qu’a connus l’entreprise, a précisé lundi le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, au cours d’une rencontre avec la presse dans les locaux de Cinesite.

Avec cet investissement, l’entreprise souhaite lancer la production de neuf films d’animation au cours des cinq prochaines années. Cette expansion nécessitera un investissement de 90 millions. Investissement Québec donnera un coup de pouce à l’entreprise, avec un prêt de 2,4 millions, en plus d’une garantie de prêt de 19,6 millions pour les trois premiers films.

Le projet de Cinesite, « c’est un écosystème dans le domaine de l’animation, des effets spéciaux, du jeu interactif, de la cinématique, des arts de la scène », a résumé le premier ministre Couillard, qui a visité les studios avant de rencontrer la presse et de faire son annonce. Une importante délégation l’accompagnait : la ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation, Dominique Anglade, la ministre de la Culture et des Communications, Hélène David, le ministre des Affaires municipales, de la Sécurité publique et responsable de la région de Montréal, Martin Coiteux, le maire de Montréal, Denis Coderre, ainsi que des représentants de Montréal International, d’Investissement Québec et de Cinesite.

Le premier ministre Couillard a insisté sur le fait qu’il ne s’agissait pas seulement d’emplois en sous-traitance pour du travail à l’ordinateur, mais d’emplois en création, en travail artistique, en plus de savoir-faire technologique. « Ce qui m’attire particulièrement dans l’annonce d’aujourd’hui, c’est que ça nous fait monter un étage plus haut dans cet édifice, où on ne fera pas simplement du travail segmenté, contracté à l’intérieur de créations mises au point ailleurs, mais on va créer également des films d’animation, ici même à Montréal », s’est réjoui le premier ministre Couillard.

Le ministre Coiteux, responsable de la métropole, a rappelé que l’industrie des effets visuels et des films d’animation avait connu une croissance internationale rapide et une reconnaissance notable dans le milieu culturel. « La région de Montréal est plus que complice de cette tendance mondiale. Cinesite avait le choix entre plusieurs grandes villes pour agrandir son champ d’activité et elle a choisi Montréal. Et nous pouvons en être très fiers. L’expansion de Cinesite sera un atout majeur pour l’expansion de notre économie, une expansion que l’on veut ancrée dans le XXIe siècle, dans l’ère digitale », a commenté le ministre Coiteux.

2 commentaires
  • Simon Brosseau - Abonné 9 février 2016 08 h 13

    Enfin une bonne nouvelle!

    Voila une exellente nouvelle pour l'économie du Québec!

  • Normand Renaud - Inscrit 9 février 2016 19 h 26

    Retour aux sources, Plan Mercure

    Parfait pour la création d'emplois.

    Qui se souvient du plan Mercure et la venue d'Ubisoft? Présenté d'abord comme projet, fut ensuite créé en 1998 la Cité du multimédia par le gouvernement Parti Québécois.
    Retour aux sources: Le Devoir mai 2003:
    http://www.ledevoir.com/societe/science-et-technol