JPMorgan paie 2,42 milliards pour solder des poursuites

New York — La banque JPMorgan Chase a conclu deux accords distincts mardi prévoyant le paiement de 2,42 milliards pour solder des contentieux liés à la crise financière de 2008.

Dans un premier dossier, la première banque américaine a accepté de verser 1,42 milliard pour régler des litiges liés à la faillite de Lehman Brothers en 2008, selon un document judiciaire consulté mardi. Ses filiales étaient accusées d’avoir outrepassé leurs droits pour se faire rembourser au plus vite avant la fameuse banqueroute de l’établissement new-yorkais ayant déstabilisé le système financier mondial. Des fonds liés à JPMorgan avaient en effet accordé des prêts à Lehman Brothers via des produits financiers complexes et avaient exigé de récupérer en priorité leur mise, alors que s’aggravait la situation financière de la banque. Ce faisant, ils étaient passés devant d’autres créanciers et avaient contribué à l’accélération de sa faillite.

Dans un second dossier, JPMorgan a accepté de verser près de 1 milliard au rehausseur de crédits Ambac, affecté par la crise des subprimes. Ambac, dont le métier d’origine était de mutualiser le risque de défaut de paiement des collectivités locales et des États américains, mais qui s’était diversifié dans des activités d’assurance de crédit beaucoup plus risquées, accusait la défunte banque Bear Stearns, rachetée en 2008 par JPMorgan d’avoir vendu un portefeuille de prêts hypothécaires toxiques. La valeur de ces crédits immobiliers convertis en produits financiers s’était effondrée, causant des pertes abyssales à leurs acheteurs et garants finaux, dont Ambac.