Le Canada signera l’accord de libre-échange la semaine prochaine

Chrystia Freeland
Photo: Adrian Wyld La Presse canadienne Chrystia Freeland

Ottawa — Le gouvernement fédéral a confirmé son intention de signer le Partenariat transpacifique (PTP), la semaine prochaine, en Nouvelle-Zélande.

Cela ne signifie toutefois pas que le gouvernement Trudeau ratifiera ultimement le traité de libre-échange entre 12 pays, a précisé lundi la ministre du Commerce international, Chrystia Freeland. S’il est trop tôt pour approuver l’entente, il est aussi trop tôt pour la rejeter, écrit-elle dans une lettre ouverte publiée sur le site de son ministère.

Signer le PTP n’implique pas de le ratifier, c’est simplement une « formalité dans le processus » pour permettre au texte d’être soumis à débat au Parlement. Seul un vote majoritaire à la Chambre des communes assurerait que le Canada ratifie le PTP, ajoute-t-elle. Elle réclame aussi un examen transparent et rigoureux de l’entente par un comité parlementaire. Au cours des dernières semaines, Mme Freeland a effectué des consultations publiques sur cet accord, qui touche de nombreux secteurs industriels, commerciaux et agricoles.

Elle explique dans cette lettre que chaque pays a deux ans pour réfléchir avant de rendre une décision finale sur sa participation et que « la signature de la semaine prochaine assure le statut du Canada comme partenaire à part entière de l’entente ». L’accord, dont font aussi partie les États-Unis et le Japon, ne peut être renégocié. Les ministres du Commerce des pays partenaires du PTP ont été invités à signer l’entente le 4 février à Auckland.