Le Québec doit miser sur les exportations, dit Leitão

Carlos Leitão: «Dans le contexte mondial, la performance économique du Québec est relativement positive. »
Photo: Clément Allard La Presse canadienne Carlos Leitão: «Dans le contexte mondial, la performance économique du Québec est relativement positive. »

Les Québécois doivent miser sur une hausse des exportations pour espérer augmenter leur revenu et leur pouvoir d’achat, selon le ministre des Finances, Carlos Leitão.

De toutes les provinces canadiennes, le Québec affiche la pire performance quant au revenu disponible, selon les plus récentes données de l’Institut de la statistique du Québec. Au Québec, le revenu disponible moyen par habitant s’est élevé à seulement 26 046 $, en 2014, soit 14 % de moins que la moyenne canadienne, qui se situe à 30 270 $.

Lors d’une mêlée de presse, mardi, le ministre Leitão ne s’est pas formalisé de cette position peu enviable, en faisant valoir que le gouvernement avait peu de contrôle sur la situation. Tout ce que le gouvernement peut faire, a-t-il dit, c’est de baisser le fardeau fiscal des contribuables, ce qui est son intention dans les années à venir, notamment en réduisant progressivement la taxe santé. « C’est pas le gouvernement qui va faire augmenter de façon directe le revenu disponible, à part la baisse du fardeau fiscal », a-t-il dit.

Le revenu disponible représente le montant d’argent qui reste dans la poche des contribuables, une fois que les diverses déductions à la source et cotisations ont été prélevées.

Une hausse des exportations, favorisée actuellement par la faiblesse historique du dollar canadien, contribuerait certainement à améliorer la situation financière des Québécois, a ajouté le ministre. « Notre niveau de vie, notre revenu disponible, va dépendre de notre capacité d’exporter à l’étranger, surtout aux États-Unis », a-t-il commenté, en marge de la réunion hebdomadaire du cabinet Couillard. Il a réaffirmé l’engagement pris par son gouvernement de créer 250 000 emplois d’ici la fin du présent mandat, un objectif qu’il estime toujours réaliste, malgré un contexte économique difficile.

On est encore loin du compte : M. Leitão évalue à 68 000 le nombre d’emplois créés depuis l’élection du gouvernement Couillard, en avril 2014, il y a près de deux ans. « Nous maintenons cet engagement » de créer 250 000 nouveaux emplois, a-t-il dit. Il se dit conscient qu’une hausse du « pouvoir d’achat des Québécois va dépendre ultimement de la capacité de l’économie québécoise de créer des emplois bien payants ».

Par rapport à l’Alberta, la performance du Québec est de près de 37 % inférieure à la province de l’Ouest, qui se hisse au premier rang avec un revenu disponible de 40 495 $ par personne. La rémunération des salariés québécois est nettement inférieure à ce qui s’offre ailleurs au pays, note l’institut à propos de la piètre performance du Québec.

Mais malgré les mauvaises nouvelles rapportées lundi par l’Institut de la statistique, le ministre des Finances demeure optimiste et satisfait. « Dans le contexte mondial, la performance économique du Québec est relativement positive », selon M. Leitão. Sur le plan économique, « nous faisons assez bien », estime-t-il.

D’une région à l’autre, le revenu disponible peut varier. À Montréal, il se situe à 26 758 $, légèrement inférieur à celui de Québec, à 27 179 $. Plusieurs régions — Gatineau (25 547 $), Saguenay (24 879 $), Trois-Rivières (24 093 $) et Sherbrooke (23 813 $) — affichent un revenu disponible par habitant inférieur à la moyenne québécoise.

2 commentaires
  • Bernard Terreault - Abonné 20 janvier 2016 08 h 55

    Trompeur

    Le "revenu disponible" n'est pas le bon indicateur du niveau de vie car il ne tient pas compte des services gratuits ou peu coûteux fournis ou non par l'État suivant les provinces (éducation, santé, etc). Les bons indicateurs sont le PIB par habitant ou le revenu brut. A ce compte le Québec est plus riche que les Maritimes.

  • Normand Renaud - Inscrit 20 janvier 2016 10 h 22

    Investir

    La bonne nouvelle: le ministre Libéral vient de se rendre compte que l'exportation est une bonne idée compte tenu du dollard actuel.
    Il ne manque que d'investir dans nos PME pour accroître la production, notamment sur un projet de fabrication d'automobiles électriques.
    Malheureusement notre gouvernement Libéral est mode hibernation économique.