TC imprimera le «Toronto Star»

La compagnie qui détient le plus grand quotidien canadien au chapitre du tirage, le Toronto Star, a annoncé vendredi plus de 300 mises à pied dans ses effectifs de production et dans sa salle de nouvelles.

La plus grande partie des pertes d’emplois découle d’un plan qui prévoit la vente par Torstar de son imprimerie de la région de Toronto pour confier ce travail à Transcontinental, le plus grand imprimeur commercial au pays, dans le cadre d’un contrat de cinq ans, qui pourra être prolongé.

Les pertes d’emplois à l’imprimerie touchent 220 travailleurs à temps complet et 65 à temps partiel, a précisé le directeur des communications de Torstar, Bob Hepburn.

Par ailleurs, 12 journalistes contractuels du Toronto Star ont aussi vu leur contrat prendre fin prématurément, a indiqué M. Hepburn. La plupart d’entre eux travaillaient pour l’édition numérique. Le Star avait embauché environ 70 à 80 personnes, la plupart en vertu de contrats à court terme, pour le lancement de sa publication pour tablette, le Star Touch. « Nous avons trouvé que le lancement s’est assez bien déroulé et la production est meilleure, alors […] nous mettons fin à ces contrats plus tôt que nous l’avions d’abord prévu », a-t-il indiqué.

Selon le président du local 87-M du syndicat Unifor représentant les employés de la salle de nouvelles, Paul Morse, la société élimine aussi 21 postes dans le département du tirage. Ces employés cesseront de travailler plus tard cette année et leurs tâches seront données en impartition, a expliqué M. Morse. M. Hepburn a confirmé ces pertes d’emplois, tout en précisant que les tâches de 15 employés seulement seront données en impartition.

L’éditeur a en outre annoncé, dans une note dont La Presse canadienne a obtenu copie, un nouveau programme de départs volontaires pour les employés de sa salle de nouvelles. Les employés recevront lundi les détails de ce programme, a précisé le rédacteur en chef, Michael Cooke, dans un courriel.

Le transfert des activités d’impression devrait commencer en juillet et entraîner des économies annuelles de 10 millions pour Torstar. L’éditeur cherche également un acheteur pour son imprimerie et le terrain sur lequel elle est située à Vaughan, au nord de Toronto. L’impression des journaux de Torstar aura toujours lieu à Vaughan, mais à l’imprimerie de Transcontinental. Le Toronto Star, plus important quotidien de l’entreprise, a commencé à négocier avec ses syndicats en vue de la transition.

« Imprimeries Transcontinental a des presses plus récentes et plus modernes, et cette décision permettra aux très fidèles lecteurs et abonnés de notre édition imprimée de recevoir un produit de grande qualité », a déclaré vendredi l’éditeur du Toronto Star, John Cruickshank, dans un communiqué. « C’est une étape importante pour le Toronto Star, mais malheureusement, cela signifie aussi qu’il nous faut dire au revoir aux employés de longue date de notre imprimerie de Vaughan. » Torstar s’attend à comptabiliser des coûts de restructuration d’environ 22 millions cette année.

La transition de l’industrie des journaux imprimés vers la publication en ligne s’accélère après des années de changements graduels. Le Toronto Star a commencé à produire une version tablette quotidienne appelée Star Touch, conçue à partir de la plateforme de La Presse +, la version tablette du quotidien montréalais, qui a cessé de publier ses éditions papier en semaine à la fin du mois de décembre.