Les prix alimentaires mondiaux ont chuté de près de 20%

Paris — Les prix des principales denrées alimentaires ont reculé pour la quatrième année consécutive en 2015, la baisse atteignant près de 20 % et touchant toutes les catégories de produits agricoles, a annoncé jeudi l’Organisation des Nations unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO).

« Les prix des principales marchandises alimentaires ont décliné pour la quatrième année consécutive en 2015, en moyenne de 19,1 % en dessous de leur niveau de l’année précédente », indique la FAO dans un communiqué.

L’indice mensuel des prix alimentaires, qui avait déjà atteint en août son plus bas niveau en sept ans à 155,7 points, a fini l’année encore plus bas, à 154,1 points en décembre.

« Une offre abondante dans un contexte de demande mondiale timide et de hausse du dollar explique la faiblesse générale des prix alimentaires en 2015 », déclare Abdolreza Abbassian, économiste à la FAO, cité dans le texte.

Les produits laitiers, qui cèdent 1 % en décembre, accusent la plus forte chute, avec des prix en repli de 28,5 % durant une année marquée notamment par la fin des quotas de production dans l’Union européenne.

Les prix de la viande ont fini l’année en baisse de 15,1 %, le mouvement s’étant amplifié en décembre (-2,2 %) sous l’effet « d’une hausse de la production de porc en Europe et d’une moindre demande américaine pour le boeuf importé », précise la FAO.

Les céréales (riz inclus) ont enregistré une baisse moyenne de 15,4 % en 2015, les prix ayant encore reculé en décembre (-1,3 %) en raison « d’une compétition accrue entre les producteurs de maïs, et d’attentes sur une offre supplémentaire de blé après la suppression par l’Argentine de ses taxes à l’export ».

En revanche, les huiles végétales ont rebondi en décembre (+2,1 %), portées par « des incertitudes quant à la récolte de soja au Brésil », même si les prix ont globalement baissé de 19 % l’an dernier. Enfin, le sucre a également connu une légère embellie en décembre (+0,6 %), mais a fini 2015 sur un lourd repli de 21 %.

6 commentaires
  • Hélène Gervais - Abonnée 8 janvier 2016 07 h 49

    Je suis probablement nulle ....

    en économie, mais comment expliquer cette baisse puisqu'on a une hausse des prix à la consommation? vous avez certainement remarqué que les prix ont beaucoup augmenté à l'épicerie ces dernières années non et que les formats ont rapetissé?

    • Robert Aird - Abonné 8 janvier 2016 08 h 49

      Je me disais exactement la même chose. J’imagine que les explications sont aussi alambiquées que le cout de l’essence.

    • Bernard Terreault - Abonné 8 janvier 2016 10 h 08

      C'est pourtant simple. On parle des prix libellés en Dollars US. Mais le Can$ a baissé énormément par rapport au US$, et je vous rappelle que nos importons la plupart de nos fruits et légumes pendant 9 mois sur douze! Le porc et le poulet sont encore abordables, d'ailleurs, comme les céréales. Le coût du boeuf a explosé pour des raisons particulières.

    • Jean-François Trottier - Abonné 8 janvier 2016 12 h 42

      Prix par rapport au dollar US ? Pas sûr: selon ce que je vois les prix à la consommation montent aussi aux USA. Tout ça sent l'arnaque à plein nez.

  • François Beaulé - Abonné 8 janvier 2016 08 h 47

    Les prix baissent de 20%

    Et pourtant les prix des aliments ne cessent de monter au Québec. Qui met l'argent dans ses poches ?

    Y a-t-il un chroniqueur économique qui peut répondre à cela ?

  • Simon Gobeil - Inscrit 9 janvier 2016 08 h 58

    Prix à la consommation ou non?

    On me dit qu'il ne s'agit pas de prix à la consommation et que si ceux-ci n'ont pas baissé, c'est que seuls les intermédiaires en profitent. Est-ce que le journaliste pourrait confirmer ou infirmer? Parce que ça ne me semble pas clair du tout!