Le Vietnam doit encore faire ses preuves

Le Vietnam a encore du chemin à faire s’il veut respecter les clauses entourant la liberté d’association prévues dans le Partenariat transpacifique (PTP), indique la ministre canadienne du Développement international.

L’entente de libre-échange, dont la nation du sud-est asiatique est l’une des signataires, fait partie des dossiers qui ont été abordés lors de ce premier voyage officiel à l’étranger pour la ministre Marie-Claude Bibeau. « Le plus grand défi, pour eux, c’est de démontrer plus d’ouverture face à la syndicalisation, face à la liberté d’association », a-t-elle exposé en conférence téléphonique depuis Hanoï, au Vietnam, mardi.

Le chapitre XIX du PTP prévoit que « chacune des parties adopte et maintient dans ses lois et règlements » des dispositions sur la liberté d’association et la reconnaissance de la négociation collective, est-il écrit dans le texte de l’accord publié sur le site Internet du gouvernement canadien.

La ministre Bibeau, qui a discuté de l’enjeu avec le vice-premier ministre et le ministre des Affaires étrangères du pays, a indiqué que le gouvernement vietnamien progressait dans sa réflexion en ce qui a trait à la liberté d’association. « On voit qu’il y a quand même un effort qui est fait de leur part pour plus d’ouverture, plus d’écoute, mais bon, c’est un cheminement qui ne se fait pas du jour au lendemain », a-t-elle fait valoir.

Le Canada et les 11 autres membres du PTP ont signé en octobre dernier ce vaste accord commercial. La zone de libre-échange en devenir regroupera, entre autres, le Vietnam, le Japon, les États-Unis et l’Australie. Si l’entente est ratifiée par toutes les législatures nationales, elle constituera le plus important accord de libre-échange à ce jour, dans une zone regroupant 800 millions de personnes et représentant 40 % de l’économie mondiale.

Mme Bibeau a bouclé son voyage de trois jours au Vietnam en annonçant que le Canada offrirait son soutien à une initiative visant à aider les agriculteurs en leur offrant un meilleur accès au financement agricole au pays, particulièrement dans les zones rurales. Après cette escale vietnamienne, la ministre a pris la direction du Japon afin de participer à la cinquième réunion préparatoire sur la reconstitution des ressources du Fonds mondial, qui se tient du 16 au 18 décembre.

Soutien aux coopératives financières

Marie-Claude Bibeau a annoncé mardi qu’Ottawa versera 18,1 millions entre 2016 et 2021 pour financer un projet de Développement international Desjardins (DID) visant à renforcer le réseau de coopératives financières au Vietnam. Le gouvernement estime que ce financement permettra d’améliorer l’accès des agriculteurs et des entreprises rurales au crédit abordable et, par le fait même, d’améliorer la qualité de vie des Vietnamiens les plus pauvres. DID, une composante du Mouvement Desjardins, est déjà présent au Vietnam et dans plusieurs pays d’Asie depuis plusieurs années. L’un de ses projets, déployé entre 2011 et 2015 et financé par Ottawa, visait par exemple à « assurer la viabilité des réseaux coopératifs ».