Hollinger: la CVMO enquête

Toronto — Les autorités boursières de l'Ontario ont annoncé hier qu'elles menaient une enquête formelle sur Hollinger, la société torontoise que tente de vendre le baron de la presse Conrad Black en plein scandale financier.

«Notre enquête sur Hollinger est en cours depuis un moment déjà», a dit le porte-parole de la Commission des valeurs mobilières de l'Ontario, Éric Pelletier. «Nous ne dévoilons pas en général les enquêtes en cours, mais nous réalisons qu'il y a un intérêt important pour cette affaire et nous voulions informer le public de notre action dans ce dossier.»

Éric Pelletier a refusé de donner plus de détails mais a précisé que le régulateur ontarien «se concentre principalement sur les compagnies pour lesquelles nous avons la première juridiction. Dans le cadre de notre enquête, nous avons recueilli une somme considérable d'information d'une variété de sources et nous interviewons des personnes proches du dossier».

Conrad Black est mêlé à un scandale financier impliquant Hollinger International inc., une filiale de Hollinger sise à Chicago, qui l'a limogé samedi de son poste de président du conseil.

Black s'est entendu dimanche avec les milliardaires britanniques David et Frederick Barclay pour leur céder le contrôle de la société torontoise Hollinger Inc. pour 8,44 $ l'action.