Les actions perdront toute valeur - Les actionnaires d'Ivaco seront les grands perdants de la restructuration

Les actionnaires seront vraisemblablement les grands perdants de la restructuration d'Ivaco, ont confirmé hier les dirigeants de la compagnie québécoise qui s'est placée sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies (LACC) en septembre dernier.

«La direction et le conseil d'administration d'Ivaco sont d'avis en ce moment qu'il est peu probable que les actionnaires d'Ivaco — y compris les détenteurs d'actions privilégiées — puissent récupérer quelque valeur que ce soit pour leurs actions en vertu d'un quelconque scénario de restructuration», peut-on lire dans le communiqué transmis par l'entreprise.

La compagnie n'a pas fourni de détails sur les plans présentés aux parties intéressées.

Conditions difficiles

Ivaco, qui fonctionne aussi sous la protection des tribunaux aux États-Unis, attribue ses difficultés à des conditions de marché difficiles, dont la valeur élevée du dollar canadien, les droits antidumping imposés par les Américains et l'augmentation du coût des matières premières, de l'énergie et du transport.

Au cours des derniers mois, le fabricant de fil, de boulons et de pièces de précision a mis en vente ses actifs aux États-Unis, remanié sa haute direction et réduit son effectif. Quelque 200 postes de syndiqués et de cadres ont ainsi été abolis aux usines de Sivaco et d'Infasco, à Marieville, près de Montréal.

Avant sa restructuration, Ivaco employait environ 2800 personnes au Canada et aux États-Unis.

L'entreprise a par ailleurs entrepris de renégocier ses engagements avec ses fournisseurs et ses créanciers. Hier, le chef de la restructuration, Randall Benson, a laissé savoir que le processus de réduction des coûts suivait son cours. «La société continue de réaliser des progrès dans la préparation d'un plan [...] qui lui permettra de fonctionner sans la protection des tribunaux et de renouer avec la rentabilité à long terme», a-t-il déclaré.

Pour son troisième trimestre terminé le terminé le 30 septembre dernier, Ivaco a déclaré une perte de 93 millions, ou 2,84 $ par action, comparativement à un profit de 15,6 millions, ou 49 ¢ par action, un an plus tôt.