Un investissement de 500 millions à Sorel-Tracy

Londres — La région de Sorel-Tracy sera la première à profiter de la mission économique du premier ministre Jean Charest en Europe, alors qu'un investissement de près de 500 millions annoncé hier permettra de consolider 1600 emplois à la compagnie QIT-Fer et Titane.

La direction de la compagnie Rio Tinto — une des plus importantes sociétés minières internationales dans le secteur de l'extraction et du traitement de minerais — a rencontré M. Charest hier pour finaliser l'entente intervenue entre son entreprise et le gouvernement du Québec, en vue de matérialiser ce projet.

L'entreprise investit dans un premier temps 107 millions pour agrandir et moderniser l'usine d'enrichissement de la scorie de titane — QIT-Fer et Titane —, une de ses filiales située à Sorel-Tracy depuis 1948. Le reste sera injecté au cours des quatre prochaines années. Au total, le projet nécessite un investissement de l'ordre de 489 millions.

Pour sa part, Investissement Québec appuie le projet d'expansion en versant une subvention de 30 millions, une somme qui respecte les normes gouvernementales pour ce qui est du soutien aux entreprises.

Ce projet d'expansion permettra au Québec «de maintenir le développement et l'offre de ce produit unique. D'autre part, cela permet de consolider des emplois dans un secteur qui est important, dans une région du Québec qui en a beaucoup besoin», a indiqué, lors d'une conférence de presse, le premier ministre Charest.

Essentiellement, la QIT-Fer et Titane produit de la poussière de titane qui sert de pigment pour la fabrication de peinture.

Le projet d'expansion annoncé hier ne crée pas de nouveaux emplois, mais assure le maintien des emplois existants, de plus en plus menacés par la concurrence internationale qui provient surtout de la Chine, a fait valoir de son côté le chef de la direction d'Industrial Minerals Group, de Rio Tinto, Tom Albanese. Dans ce contexte, QIT doit réussir à produire «au moindre coût possible pour demeurer le leader mondial [dans son domaine]», a-t-il ajouté. La capacité de production de l'usine passera de 250 000 tonnes à 350 000 tonnes par année, soit une augmentation appréciable de 30 %.

M. Charest a ajouté que la production de pigment respecterait toutes les normes environnementales en vigueur. «On va être très vigilants», a-t-il assuré.