La Banque TD rompt les pourparlers sur Waterhouse

Toronto — La Banque Toronto-Dominion a subi une correction en Bourse hier après la rupture des discussions de fusion de sa filiale de courtage en ligne Waterhouse avec le groupe américain E-Trade Financial Corp.

L'action de la troisième banque canadienne a terminé en baisse de 1,75 $, ou 4 %, à 44,30 $ à la Bourse de Toronto, après avoir clôturé vendredi à son plus haut niveau en trois ans. Le titre d'E-Trade, une société de Californie, n'était pas négocié hier, les marchés étant fermés en raison du congé de Martin Luther King.

La TD et E-Trade ont indiqué dimanche n'avoir pu s'entendre sur les termes d'un accord en dépit des avantages potentiels de la transaction. «Je crois qu'il est juste de dire qu'il y avait un différent sur la manière de gouverner la nouvelle entité», a dit le porte-parole de TD, Neil Parmenter.

Une source près du dossier a pour sa part indiqué que les deux parties ont été incapables de s'entendre sur le contrôle qu'aurait eu TD sur la firme après la fusion. La fusion de Waterhouse et E-Trade aurait donné naissance au deuxième courtier à rabais américain, derrière Charles Schwab Corp., et elle aurait permis à la TD d'améliorer sa présence aux États-Unis.

L'annonce de la tenue de discussions sur une transaction concernant Waterhouse avait fait bondir le titre de TD la semaine dernière. Cela confirmait une rumeur qui agitait le marché depuis plusieurs mois à l'effet que Waterhouse se cherchait un partenaire aux États-Unis. «C'est dommage parce que ça semblait être un bon plan», a commenté John Kinsey, gestionnaire de portefeuilles chez Caldwell Securities. «Ils auraient profité d'une nouvelle gestion et d'économies d'échelle.»

TD Waterhouse, et l'industrie du courtage en général, ont profité de la nouvelle popularité de la Bourse chez les petits investisseurs après la récente hausse des marchés.

Des sources ont déjà mentionné Ameritrade Holding Corp., Charles Schwab Corp., et E-Trade Financial Corp. comme de possibles investisseurs dans Waterhouse. Selon des analystes, une entente avec Schwab serait peu probable puisque TD devrait vraisemblablement céder le contrôle sur la nouvelle entité vu la taille du courtier américain. La Banque TD n'a pas précisé ce qu'elle comptait faire maintenant avec Waterhouse.

La TD a déboursé environ 550 millions $US pour Waterhouse en 1996 et la filiale vaudrait aujourd'hui plus de trois milliards $US, selon les analystes.