Transat offre 36 destinations soleil cet hiver

Le président et chef de la direction de Transat, Jean-Marc Eustache
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Le président et chef de la direction de Transat, Jean-Marc Eustache

Transat a déposé son calendrier des vols pour 2015-2016. La prochaine saison hivernale comprendra 36 destinations soleil, dont trois nouvelles routes directes à partir de Montréal et une à partir de Québec.

Dans son communiqué diffusé mardi, le voyagiste québécois a souligné que les nouvelles routes à partir de Montréal comprennent les destinations vers Rio Hato, au Panama, La Havane, à Cuba, et Ixtapa, au Mexique, à raison d’un vol par semaine chacune. Ces routes s’ajoutent à l’offre de Transat à partir de Montréal vers l’Amérique centrale et l’Amérique du Sud, la Guadeloupe, la Martinique, Haïti, Sainte-Lucie, Saint-Martin, Cuba, la République dominicaine, la Jamaïque, le Mexique et la Floride.

« De plus, grâce à de nouveaux vols de correspondance de Montréal à Toronto à compter de novembre 2015, les voyageurs pourront partir de Montréal et transiter à Toronto vers Londres, Manchester ou Glasgow et vers trois destinations au Portugal (Lisbonne, Porto et Faro à compter de janvier 2016) », ajoute le voyagiste.

De Québec, un nouveau vol (hebdomadaire) vers La Romana en République dominicaine sera ajouté à la carte actuelle, qui propose des vols vers Cayo Coco, Cayo Santa Maria, Holguín et Varadero (à Cuba), vers Puerto Plata, Punta Cana et Samana (en République dominicaine) et vers Cancún et Puerto Vallarta (au Mexique).

Plus cher

 

Dans un article de La Presse canadienne publié le 11 septembre dernier, Transat A.T. précisait que les voyageurs désireux de s’exiler vers les destinations soleil cet hiver devront probablement payer plus cher leurs forfaits en raison de la faiblesse du huard, ce qui n’empêchait pas Transat A.T. de faire preuve d’optimisme à l’égard de cette saison. La demande des consommateurs semble être au rendez-vous, selon le voyagiste québécois, qui dit avoir déjà vendu 20 % de sa capacité vers le Sud. « Pour la première fois depuis 2012, je constate une différence. Nous sommes sur la bonne voie », disait son président et chef de la direction, Jean-Marc Eustache, au cours d’une conférence téléphonique visant à discuter des résultats du troisième trimestre.

Puisque le carburant ainsi que les réservations de chambres doivent être payés en dollars américains, la direction de Transat A.T. estime que la hausse des prix touche l’ensemble de l’industrie.

Après six hivers consécutifs de pertes, le voyagiste rappelait qu’il avait apporté des modifications à sa flotte d’avions afin d’être plus flexible, ce qui lui a permis d’augmenter sa capacité de 8 %. Cet hiver, Transat A.T. exploitera donc 12 appareils gros porteurs Airbus A330, plutôt que 21 l’an dernier, en sous-louant trois avions en plus d’en garder six autres au sol. La société utilisera 19 Boeing 737 — qui transportent moins de passagers et sont moins dispendieux à exploiter — comparativement à 14 l’an dernier.

Le chef de la direction financière, Denis Pétrin, précisait toutefois qu’il était encore trop tôt pour dire si l’hiver 2016 serait profitable pour Transat, rappelant qu’entre 30 et 40 % des réservations des voyageurs se faisaient dans le mois précédant le départ.

À voir en vidéo