San Francisco dispose de 60 jours

Le groupe Boutiques San Francisco a jusqu'au 16 mars prochain pour mettre en oeuvre les premiers éléments de son «plan de la dernière chance» déposé hier à la Cour supérieure du Québec par le responsable de la restructuration, Gaétan Frigon.

L'exposé de l'ancien p.-d.g. de la Société des alcools du Québec et de Loto-Québec a convaincu le juge Clément Gascon d'accorder à l'entreprise en difficulté un délai de 60 jours pour tenter de vendre ses bannières San Francisco et Victoire Delage/Moments intimes, entamer le réaménagement de son magasin Les Ailes de la mode du centre-ville de Montréal et réduire ses frais d'exploitation.

Dans sa décision, rendue en anglais, le magistrat a insisté sur la qualité du plan d'affaires qui lui a été présenté. Conçu en moins de deux semaines, ce projet «est beaucoup plus qu'une esquisse ou qu'une ébauche», a-t-il insisté. «Dans sa forme actuelle, il semble économiquement viable et réalisable.»

Aucune des parties représentées au tribunal ne s'est opposée au projet de restructuration. «Les banquiers ont apprécié. Ils ont même dit que non seulement ils nous supportaient, mais qu'ils regarderaient peut-être à du nouveau financement», a souligné Gaétan Frigon.

En vente

Le processus de vente des magasins San Francisco et des boutiques de lingerie est commencé. Il est possible que le groupe doive changer de raison sociale au lendemain de la vente de l'enseigne qui lui a donné son nom et a fait connaître son fondateur, Paul Delage Roberge. La cession de ces établissements réduira d'environ 575 personnes l'effectif du groupe. En outre, une centaine de personnes perdront leur emploi au siège social et au centre de distribution de Boucherville.

Le magasin Les Ailes du centre-ville devrait procéder à une grande liquidation de son inventaire avant de fermer ses portes pour plusieurs mois. À sa réouverture — au plus tard à la fin août — il ne devrait plus employer que 200 personnes, au lieu de 609 actuellement. Des réductions de personnel auront aussi lieu dans les trois autres magasins Les Ailes, à Longueuil (Brossard), Laval et Québec (Sainte-Foy).

En bout de ligne, le groupe Boutiques San Francisco comptera donc 1162 employés de moins qu'actuellement. Il y a quelques années, l'entreprise fournissait du travail à plus de 4000 personnes. Boutiques San Francisco a par ailleurs laissé savoir qu'elle mettait en vente le bâtiment de son siège social.

Au lendemain de sa restructuration, Boutiques San Francisco n'exploitera plus qu'une soixantaine de boutiques de maillot de bain San Francisco Maillots et Bikini Village ainsi que quatre magasins Les Ailes de la mode d'une superficie de 75 000 pieds chacun. D'après ses calculs, les changements proposés permettront à la société de faire des économies annuelles de plus de 32 millions. M. Frigon croit même que l'entreprise sera en mesure de dégager des profits de quatre millions dès l'année prochaine.