L'aval de la cour est attendu aujourd'hui - Des créanciers d'Air Canada renoncent à contester l'entente avec Trinity

Toronto - Un groupe de détenteurs d'obligations d'Air Canada renonce à contester l'entente conclue entre le transporteur et l'homme d'affaires asiatique Victor Li, pavant ainsi la voie à l'acceptation de l'entente par le tribunal chargé de superviser le processus de restructuration financière.

Dans une lettre transmise hier à la direction d'Air Canada, le groupe de créanciers qui détient pour plus de un milliard de dollars en titres de dette écrit qu'il ne va pas s'opposer à la nouvelle entente conclue avec la firme d'investissements Trinity — contrôlée par M. Li —, en vertu de laquelle ce milliardaire de Hong Kong s'engage à investir 650 millions dans la restructuration de l'entreprise en retour d'un important bloc d'actions.

Air Canada souhaite obtenir aujourd'hui l'aval de la Cour supérieure de l'Ontario pour son plan de restructuration et l'entente conclue avec Trinity.

Le groupe de détenteurs d'obligations qui contestaient l'entente comptait parmi ses rangs les Fonds AGF ainsi que les sociétés financières Deans Knight Capital Management et Commerzbank.

Laurence Geringer, un avocat représentant le groupe, a dit qu'il en est venu à la conclusion qu'une contestation serait vaine.

Plus tôt cette semaine, le groupe avait demandé à ce que soient rendus publics les détails de deux ententes parallèles — l'une entre Trinity et General Electric Capital Aviation Services et l'autre entre Trinity et la Deutsche Bank. Le juge James Farley a toutefois jugé que la divulgation des détails de ces ententes n'était pas pertinente.

«Les termes qu'il [le juge] a utilisés et son ton nous ont amenés à conclure qu'il ne servirait à rien d'aller plus loin [aujourd'hui]», a dit Me Geringer.

Une offre de Trinity révisée à la hausse a été préférée à la fin du mois de décembre à celle du fonds américain Cerberus Capital Management, qui souhaitait également participer à la restructuration d'Air Canada pour en devenir un important actionnaire.

L'action d'Air Canada a perdu 4 ¢ à la Bourse de Toronto hier, à 1,34 $.