Moody’s abaisse la note de la France d’un cran

Washington — L’agence financière Moody’s a abaissé d’un cran la note de la dette de la France vendredi, à Aa2, invoquant l’impact d’une faible croissance économique et de contraintes institutionnelles sur ses finances publiques.

À l’appui de sa décision, l’agence pointe la faiblesse continue des perspectives de croissance française qui devraient, selon elle, perdurer jusqu’à la fin de la décennie. Moody’s évoque également le « défi que la faible croissance couplée à des contraintes institutionnelles et politiques représente pour la réduction significative de l’important fardeau de la dette ».

L’activité économique française a stagné au deuxième trimestre après une croissance de 0,7 % du PIB pendant les trois premiers mois de l’année. En dépit de cette contre-performance, le gouvernement français table toujours une croissance économique de 1 % sur l’ensemble de l’année et de 1,5 % pour 2016. Parallèlement, la dette publique de la France se montait à la fin du premier trimestre à 97,5 % de son PIB.

L’agence avait déjà privé la France de son triple A, la meilleure note possible, fin 2012.

Malgré ce nouveau coup de semonce, Moody’s assure toutefois que le niveau de solvabilité de la France reste extrêmement élevé et relève d’ailleurs la perspective de la note de négative à stable, excluant ainsi un nouvel abaissement à moyen terme.