Enron: Fastow plaide coupable

Houston - Andrew Fastow, ancien directeur financier d'Enron et personnage clé du scandale comptable qui a mené à la retentissante faillite du groupe énergétique, a accepté hier de plaider coupable pour fraude et d'aller en prison pour 10 ans. Il a aussi accepté de payer 23 millions $US d'amende à la Commission américaine des opérations de Bourse (SEC) dans le cadre de l'accord passé avec les autorités et de collaborer à l'enquête.

C'est une étape cruciale pour les autorités qui espèrent ainsi décortiquer plus avant des manipulations comptables dans le groupe de courtage en énergie, et de déterminer le degré d'implication de ses plus hauts dirigeants, les anciens p.-d.g. Kenneth Lay et Jeffrey Skilling. Ces deux anciens responsables ont jusqu'à présent nié tout comportement frauduleux au cours de leurs mandats respectifs à la tête de l'entreprise.

La femme d'Andrew Fastow, Lea, ancienne employée d'Enron et jugée complice de son mari, devait elle aussi plaider coupable plus tard dans la journée dans le cadre d'un accord avec la justice.

Cet accord met un terme à près d'une centaine de chefs d'inculpation qui le visent pour fraude, complot et blanchiment d'argent.

Les négociations entre la justice et le couple Fastow ont échoué à plusieurs reprises. Parents de deux petits enfants, les Fastow souhaitaient être assurés de ne pas aller en prison en même temps. Mme Fastow pourrait accepter de purger une peine de cinq mois avant que son mari ne commence à purger la sienne, selon la presse.

Les manipulations comptables d'Enron, dont les enquêteurs sont convaincus qu'Andrew Fastow est l'un des principaux exécutants, avaient été révélées à la fin 2001 et avaient provoqué une crise de confiance sur les marchés.

La chute d'Enron avait également marqué le début d'une longue série de scandales, de Worldcom à Tyco en passant par l'analyse financière des grandes firmes de Wall Street forçant les autorités américaines à légiférer pour tenter de regagner la confiance des investisseurs.