cache information close 

Même si l'emploi demeure faible - L'ONU prévoit 3,5 % de croissance mondiale en 2004

New York - La croissance économique mondiale devrait accélérer en 2004 et atteindre 3,5 %, mais la faiblesse de l'emploi va continuer à inquiéter, indique l'étude des Nations unies Perspectives et situation de l'économie mondiale 2004 publiée hier.

Cette accélération de la croissance économique, qui augmente d'un point par rapport aux 2,5 % enregistrés en 2003, s'accompagne d'un accroissement du commerce mondial qui devrait atteindre 7,5 % en 2004 contre 4,7 % l'année précédente.

Les raisons de cette accélération, selon cette étude réalisée chaque année par l'ONU, sont la politique économique américaine de taux d'intérêt bas et de réductions fiscales, ainsi que l'émergence rapide de la Chine en tant que puissance exportatrice, mais aussi importatrice.

En 2001 et 2002, la croissance économique mondiale avait été inférieure à 2 %, à respectivement 1,3 % et 1,7 %.

Emploi problématique

Le chômage ou le sous-emploi provoqués par le ralentissement économique des dernières années «restent cependant un problème dans la plupart des pays», écrivent les auteurs de l'étude sans toutefois communiquer de données chiffrées. «L'emploi reste toujours à la traîne», notent-ils, en soulignant que «dans la plupart des pays, la faiblesse des créations de postes continue à être un problème».

La force de la reprise économique, selon l'étude, «dépend largement des taux d'intérêt bas et des mesures fiscales expansionnistes. Les responsables politiques doivent faire attention à ne pas étouffer la reprise en mettant fin prématurément aux stimuli ou en les réduisant de manière précipitée», a souligné José Antonio Ocampo, secrétaire général adjoint des Nations unies pour les affaires économiques, en présentant le rapport.

La Chine

La Chine est le pays qui devrait, en 2004, enregistrer la croissance la plus forte (8,5 %), devant les pays d'Asie de l'Est (6,25 %) et les États de la Baltique (6 %).

Les États-Unis (4 %) sont en tête des pays développés, devant le Japon (2,6 %) et l'Union européenne (2,25 %) en queue du classement général.

Pour les pays aux économies en transition, les pays de la Communauté des États indépendants (CEI, ex-URSS) arrivent derrière les États baltes avec une croissance de 5,25 %, mais devant ceux de l'Europe centrale et orientale (4 %). En ce qui concerne les économies en voie de développement, l'Asie du Sud, derrière la Chine et l'Asie de l'Est, devrait enregistrer une croissance de 6 %.

L'Afrique, avec 5 %, arrive devant l'Asie occidentale (4 %) et les pays des Caraïbes et d'Amérique centrale (3,5 %).