Des signes encourageants pour Sears Canada

Les revenus de Sears Canada ont diminué de 9,1 % au deuxième trimestre, par rapport à la même période l’an dernier, mais le grand détaillant a montré certains signes encourageants du côté de ses ventes, tandis que la cession de certaines propriétés l’a aidé à dégager un profit.

Pour le trimestre clos le 1er août, les revenus de Sears Canada se sont chiffrés à 768,8 millions et le bénéfice net, à 13,5 millions, soit 13 ¢ par action. Ce profit comprenait un gain de 67,2 millions, avant impôts, lié à la cession-bail de trois propriétés.

Lors de la même période l’an dernier, Sears Canada avait réalisé une perte de 21,3 millions, ou 21 ¢ par action, à partir de revenus de 844,4 millions.

Le détaillant en difficulté a estimé mercredi avoir franchi un « tournant » au deuxième trimestre, les ventes de son réseau de magasins principaux ayant progressé par rapport à l’an dernier, mais il a ajouté que la structure de coûts de l’ensemble de la société était toujours trop lourde.

« Bien que nous ayons procédé à d’importantes réductions de coûts au cours des deux dernières années, nous disposons encore d’une structure de coûts inefficace », a expliqué la société dans un communiqué.

Sears Canada a l’intention de réduire ses dépenses d’exploitation annuelles de 100 à 125 millions par rapport à leur niveau de 2014, et de mettre en place de nouvelles initiatives de réduction de coûts au cours du trimestre actuel, entamé le 2 août.

Le communiqué de presse de l’entreprise ne précisait pas quelle pourrait être la nature de ces réductions de coûts.

Sears a précisé avoir conclu des ententes pour monétiser des actifs immobiliers hors centres commerciaux, tout en ajoutant ne pas prévoir vendre, « actuellement », aucun de ses grands magasins.

Le réseau de magasins principaux de Sears Canada compte 95 grands magasins, 45 magasins Sears décor et exclut les magasins de liquidation et les magasins locaux.

Le détaillant détient aussi 177 magasins locaux, plus de 1200 comptoirs de ramassage des commandes par catalogue et en ligne, 84 agences Voyages Sears et un service national d’entretien et de réparation.

Sears Canada croit être capable de générer une meilleure rentabilité dans des magasins individuels plus petits. La société va aussi procéder en novembre au lancement d’une nouvelle vague d’espaces-boutiques de marques à l’intérieur de ses magasins, en collaboration avec 12 vendeurs, dont Haggar et Dockers.

Les ventes des magasins ouverts depuis au moins un an, incluant les magasins non principaux, ont diminué de 3,9 % au cours du trimestre. Mais celles du réseau de magasins principaux ont cédé seulement 1 % pendant le trimestre, affichant même des gains pour les mois de juin et d’août.

La société poursuit ses efforts pour trouver un nouveau chef de la direction en remplacement de Ronald Boire, qui a annoncé en juillet qu’il quitterait la société pour devenir président et chef de la direction de la chaîne de librairies Barnes & Noble aux États-Unis, à compter du 8 septembre.

M. Boire était devenu chef de la direction de Sears Canada l’automne dernier. Il succédait à Douglas Campbell, qui avait quitté la chaîne en septembre 2014, et Calvin McDonald, qui a abandonné son poste soudainement en septembre 2013 en plein milieu d’un plan de redressement pluriannuel.