Postes Canada accuse une perte

Une chute marquée des volumes du secteur du courrier transactionnel, qui comporte principalement les lettres, les factures et les relevés, est en cause dans ce recul.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Une chute marquée des volumes du secteur du courrier transactionnel, qui comporte principalement les lettres, les factures et les relevés, est en cause dans ce recul.

Le Groupe d’entreprises de Postes Canada a enregistré une perte avant impôt de 4 millions au deuxième trimestre de 2015, comparativement à un bénéfice de 86 millions pour la période correspondante de 2014.

Le regroupement, qui comprend les résultats financiers de Postes Canada, Purolator, Innovapost et Groupe SCI, a fait état de revenus d’exploitation de 1,9 milliard, comparativement à 2 milliards lors des trois mois correspondants de l’année précédente. La perte nette est de 2 millions par rapport à un bénéfice net de 67 millions au deuxième trimestre de 2014.

Le Groupe d’entreprises de Postes Canada a attribué ce recul — et celui du secteur de base — à une chute marquée des volumes du secteur du courrier transactionnel, qui comporte principalement les lettres, les factures et les relevés. En dévoilant ses résultats par communiqué, jeudi, Postes Canada a fait valoir que les expéditeurs et les consommateurs privilégiaient de plus en plus des solutions de remplacement numériques.

Le secteur de base de Postes Canada a enregistré une perte de 31 millions au deuxième trimestre. Un an plus tôt, Postes Canada avait enregistré un profit avant impôt de 53 millions. La perte pour les trois mois clos le 4 juillet est aussi attribuée à la hausse des coûts des avantages du personnel, en partie compensée par la forte croissance continue du secteur des colis.

Les revenus d’exploitation du secteur de base se sont chiffrés à 1,5 milliard, en baisse de 2,7 % par rapport au trimestre correspondant de 2014.

Pour le deuxième trimestre, les volumes du secteur du courrier transactionnel ont connu une baisse de 63 millions d’articles ou de 6,5 % par rapport à la période correspondante de 2014. Postes Canada a soutenu que l’érosion persistante des volumes reflétait les besoins changeants des Canadiens en matière de services postaux. L’organisation a fait valoir que ce déclin des volumes était le motif derrière le plan d’action devant réaliser d’importantes économies d’ordre opérationnel. Par ailleurs les coûts des avantages du personnel ont augmenté de 59 millions au deuxième trimestre, malgré des rendements solides des actifs du régime de retraite en 2014.

Les volumes des colis ont augmenté de plus de 2 millions d’articles ou de 6,5 % au deuxième trimestre, par rapport à la période correspondante de 2014.

Postes Canada fait l’objet de critiques virulentes à travers le pays pour son objectif d’une élimination du service de livraison à domicile. Le maire de Montréal, Denis Coderre, a fait un coup d’éclat la semaine dernière en détruisant une dalle de béton installée pour accueillir de nouvelles boîtes postales. D’autres élus ont fait état de boîtes postales installées ou en cours d’installation dans des parcs sans aucune autorisation ou avertissement.

Le Bloc québécois, le Nouveau Parti démocratique et le Parti libéral du Canada se sont déjà prononcés contre la fin de la livraison du courrier à domicile.

2 commentaires
  • Bernard Terreault - Abonné 21 août 2015 08 h 54

    Je ne les crois pas un instant

    PLQ ou NPD, s'ils prennent le pouvoir, ils ne réinstaureront pas le service à domicile. Les boîtes collectives sont déjà installées presque partout. ils invoqueront les coups exorbitants pour renier leur promesse électorale.

  • Bernard Terreault - Abonné 21 août 2015 08 h 59

    Quel est le statut précis de Postes Canada?

    Si je compends le texte, Postes Canada, associée à Purolator et deux autres entités est une enreprise commerciale qui paie des impôts et non un service public. Si c'est une compagnie comme une autre, pourquoi a-t-elle le privilège d'installer ses boîtes n'importe où sur les terrains privés ou publics a sa fantaisie?