Wall Street finit hésitante malgré une journée chargée

New York – Wall Street a fini en ordre dispersé jeudi, restant peu animée malgré une nouvelle dévaluation du yuan en Chine et un chiffre plutôt favorable sur la consommation américaine : le Dow Jones a pris 0,03 % mais le Nasdaq a perdu 0,2 %.

Selon des résultats définitifs, l’indice vedette Dow Jones a gagné 5,74 points à 17 408,25 points, tandis que le Nasdaq, à dominante technologique, a cédé 10,83 points à 5033,56 points. Très suivi par les investisseurs, l’indice élargi S&P 500 a reculé de 0,1 %, soit 2,66 points, à 2083,39 points. Les indices ont hésité pendant toute la séance, s’orientant à de multiples reprises dans le rouge et le vert, mais n’ont jamais beaucoup bougé.

La journée a pourtant été chargée en indicateurs aux États-Unis. Les inscriptions au chômage ont augmenté plus que prévu la semaine dernière, les prix des produits importés ont chuté le mois dernier tandis que les stocks des entreprises ont progressé davantage que prévu en juin. Surtout, les ventes de détail, l’un des chiffres les plus attendus par les investisseurs cette semaine, ont progressé à un rythme solide en juillet, portées notamment par les ventes du secteur automobile. « Les ventes de détail étaient bonnes mais cela n’était pas une grande surprise », a relativisé Jack Ablin, de BMO Private Bank. Dévaluation du yuan

Dévaluation du yuan

Les marchés scrutaient ce chiffre, et dans une moindre mesure les autres indicateurs, car de bonnes données seraient de nature à encourager la Réserve fédérale (Fed) à relever ses taux dès septembre, et commencer ainsi à réduire un important soutien à l’économie. Après les indicateurs de jeudi, « rien ne semble décidé à ce sujet, d’autant que la Fed va devoir prendre en compte la dévaluation du yuan, qui est peut-être susceptible de reporter une hausse des taux à décembre », a jugé Bill Lynch, de Hinsdale Associates.

La Chine a abaissé jeudi le taux de référence du yuan pour le troisième jour consécutif, dans une série de décisions considérées comme autant de dévaluations successives de la monnaie chinoise, de nature à limiter les exportations vers la deuxième économie mondiale, même si la banque centrale chinoise s’en défend. Toutefois, le marché semble réagir avec de plus en plus d’apaisement, notamment parce que la banque centrale chinoise a pris soin jeudi de tenir une conférence de presse pour affirmer qu’une dépréciation prolongée n’aurait « aucun fondement ».

Le marché obligataire a un peu reculé. Le rendement des bons du Trésor à dix ans montait à 2,184 % contre 2,149 % mercredi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,856 % contre 2,838 % auparavant.

À Toronto, la Bourse a enregistré, jeudi, un recul de plus de 100 points, alors que le dollar canadien a glissé de plus d’un demi-cent par rapport au dollar américain. Le huard a terminé la journée à 76,55 ¢ US, en baisse de 53 centièmes. L’indice composite S P/TSX a clôturé en recul de 101,13 points, pour s’établir à 14 238,40.

Du côté des matières premières, l’or pour livraison en décembre a chuté de 8 $US, à 1115,60 $US l’once, et le pétrole brut sur le Nymex a reculé de 1,07 $US, pour s’établir à 42,23 $ US le baril.

À voir en vidéo