Canam veut profiter du huard faible

Le président et chef de la direction du Groupe Canam, Marc Dutil
Photo: Groupe Canam Le président et chef de la direction du Groupe Canam, Marc Dutil

Groupe Canam espère que la faiblesse du huard stimulera le secteur manufacturier canadien de façon marquée, ce qui pourrait permettre au constructeur de structures en acier d’allonger sa liste de clients au pays.

À terme, son président et chef de la direction, Marc Dutil, aimerait pouvoir vendre davantage d’acier à des manufacturiers locaux qui fabriquent des produits au Canada destinés à l’exportation. « C’est un effet que j’aimerais voir ici », a-t-il dit, jeudi, au cours d’une conférence téléphonique visant à discuter des résultats du deuxième trimestre, où les profits du ont presque triplé. « Les compagnies qui fabriquent des portes et fenêtres ainsi que les constructeurs de maisons préfabriquées, voilà le genre de clients qui nous intéressent », a dit M. Dutil.

Grâce à de bonnes performances de l’ensemble de ses secteurs d’activités, Groupe Canam a engrangé au deuxième trimestre des profits de 10 millions, ou 24 ¢ par action, en comparaison de 4,5 millions, ou 11 ¢ par action, à la même période en 2014. De leur côté, les revenus ont bondi de 33 % pour s’établir à 371,8 millions, entre autres grâce au secteur des charpentes métalliques ainsi que de l’appréciation de la devise américaine par rapport au huard depuis le début de l’année.

L’analyste Sara O’Brien, de RBC Marchés des capitaux, s’attend à de bons résultats pour le reste de l’exercice, puisque la demande américaine et la faiblesse du dollar canadien devraient stimuler la performance de Groupe Canam. Même si le carnet de commandes est demeuré stable, à environ 1,1 milliard, Mme O’Brien a fait remarquer que cela ne comprend pas le contrat évalué à plus de 200 millions relié à la construction du nouveau pont Champlain qui doit être signé. En mai dernier, Groupe Canam avait signé une lettre d’engagement avec trois entreprises du Groupe Signature sur le Saint-Laurent, le consortium retenu par le gouvernement fédéral.