L’indice des fabricants de la RBC positif en juillet

Selon la Banque Royale, l’indice manufacturier de juillet continue de témoigner de l’impact négatif du plongeon du cours du pétrole brut sur le secteur de l’énergie et la province de l'Alberta.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Selon la Banque Royale, l’indice manufacturier de juillet continue de témoigner de l’impact négatif du plongeon du cours du pétrole brut sur le secteur de l’énergie et la province de l'Alberta.

Toronto — Un baromètre des conditions d’affaires pour le secteur manufacturier canadien est resté en territoire positif en juillet pour un deuxième mois de suite.

L’indice manufacturier de la Banque Royale s’est établi à 50,8 points le mois dernier, ce qui indique que les directeurs d’achats de l’industrie observaient généralement de meilleurs volumes de production et de nouveaux contrats. L’indice était resté sous la barre des 50 points — le seuil au-dessus duquel l’activité connaît une croissance — pendant la plus grande partie de l’année, mais avait grimé à un sommet de six mois en juin, à 51,3 points.

L’indice est cependant victime de certaines variations régionales depuis plusieurs mois. En juillet, l’Ontario a montré les meilleurs signes d’amélioration des quatre grandes régions du pays, avec un indice de 55,5 points — une solide performance, bien qu’inférieure à celle de 57 points de juin. Comme pour les mois précédent de l’année, la région de la Colombie-Britannique et de l’Alberta a été la plus faible du pays avec un indice de 45,5 points. Il s’agit toutefois d’une amélioration par rapport à la lecture de 44,7 points du mois de juin.

Le Québec a vu son indice progresser à 52,5 points, comparativement à 52 points en juin, tandis que l’indice pour le « reste du Canada » a reculé à 54,6 points, contre 57,5 points le mois précédent.

Selon la Banque Royale, l’indice manufacturier de juillet continue de témoigner de l’impact négatif du plongeon du cours du pétrole brut sur le secteur de l’énergie et la province de l’Alberta, même si cela est presque complètement contrebalancé par l’amélioration des conditions ailleurs au pays.

2 commentaires
  • Bernard Terreault - Abonné 5 août 2015 08 h 52

    Incompréhensible

    Le gouvernement ontarien fait tout faux, creuse un déficit abysmal, veut créer un fond de pension dont personne ne veut, l'opposé des politiques sensées de MM. Harper et Couillard, et malgré cela, c'est là que la production industrielle marche le mieux au Canada. Pas possible, les chiffres doivent être truqués!

  • Bernard Terreault - Abonné 5 août 2015 09 h 05

    Incompréhensible

    Le gouvernement Wynne en Ontario fait tout croche, un déficit abysmal, le contraire des politiques sensées de MM. Harper et Couillard, et la production industrielle y va pourtant mieux que partout ailleurs au Canada. Pas possible!