La chute des cours du brut gruge les profits des pétrolières

Des ouvriers travaillent sur une pompe de pétrole au Texas. La société Exxon a connu son plus faible trimestre depuis 2009.
Photo: LM Otero Associated Press Des ouvriers travaillent sur une pompe de pétrole au Texas. La société Exxon a connu son plus faible trimestre depuis 2009.

Trois géants pétroliers ont annoncé hier des bénéfices en forte baisse, durement touchés par le plongeon des cours.

Pour un, le bénéfice de la Pétrolière Impériale s’est chiffré à 120 millions au deuxième trimestre, un résultat en baisse de 90 % par rapport au profit de 1,2 milliard de l’an dernier, le producteur pétrolier ayant été durement touché par le plongeon du cours du pétrole brut. L’Impériale, l’une des plus grandes sociétés pétrolières d’extraction et de raffinage au Canada, a fait état d’un bénéfice par action de 14 ¢, en baisse de 1,45 $ par action pour le même trimestre l’an dernier.

Le prix du pétrole a chuté de plus de moitié depuis juillet 2014, l’offre ayant largement surpassé la demande dans un contexte de stagnation de l’économie mondiale.

L’Impériale a inscrit à ses plus récents résultats une charge de 320 millions imputée à une augmentation de l’impôt sur les revenus d’entreprises de l’Alberta, ainsi qu’un gain de 478 millions lié à la vente de certains actifs de production en amont à ceux de l’an dernier.

La production brute de pétrole a augmenté au cours du trimestre pour atteindre 344 000 barils par jour, par rapport à 287 000 barils par jour l’an dernier, ce qui représentait la plus forte production de l’Impériale en près de huit ans. L’Impériale a cependant traité moins de barils par jour dans ses raffineries, par rapport au deuxième trimestre de 2014. Ce chiffre a atteint en moyenne 373 000 barils par jour, contre 418 800 l’an dernier.

Les dépenses en immobilisations et d’exploration ont atteint 819 millions au plus récent trimestre, en baisse par rapport à leur valeur de près de 1,4 milliard pour la même période un an plus tôt.

Exxon

 

Sa société-mère, Exxon Mobil, a vu pour sa part son bénéfice reculer de moitié. Mais la production de la pétrolière, qui avait graduellement diminué ces dernières années, a bondi.

La société a affiché vendredi un bénéfice de 4,19 milliards $US, en baisse de 52 % par rapport à celui de 8,78 milliards du deuxième trimestre de l’an dernier. Il s’agissait du plus faible résultat trimestriel pour Exxon depuis juin 2009, alors que le pays était en récession et que les prix du pétrole et du gaz naturel avaient fortement reculé. Le chiffre d’affaires d’Exxon pour le trimestre s’est établi à 74,11 milliards, en baisse de 33 % par rapport à l’an dernier, ce qui était aussi le plus faible de la société depuis 2009. Le bénéfice par action d’Exxon a atteint 1 $US, moins élevé que celui de 2,05 $US par action de l’an dernier.

La faiblesse des prix du pétrole et du gaz naturel a durement touché les entreprises du secteur énergétique ces derniers trimestres, réduisant leurs revenus et leurs bénéfices et les forçant à diminuer leurs dépenses en immobilisations pour de nouveaux projets. Exxon a réduit ses telles dépenses de 16 % au cours du trimestre, à 8,26 milliards.

Le prix moyen du pétrole brut au deuxième trimestre a chuté de 44 % par rapport à l’an dernier, tandis que celui du gaz naturel a perdu 40 %, selon le département américain de l’Énergie.

Pour le deuxième trimestre de suite, les activités d’exploration et de production d’Exxon ont affiché une perte, une surprise pour certains analystes qui avaient espéré que la société serait capable d’assez réduire ses coûts pour atténuer ces pertes. Par ailleurs, la production d’Exxon de pétrole et de gaz naturel, qui avait décliné ces dernières années, a montré une forte reprise pour un deuxième trimestre de suite. La production d’ensemble a avancé de 4 %, et celle de pétrole — qui est généralement plus rentable que celle de gaz naturel — a bondi de 12 %.

Chute chez Chevron

 

Autres résultats, Chevron a affiché vendredi un bénéfice du deuxième trimestre en baisse de 90 % par rapport à la même période l’an dernier. Chevron a l’intention de réduire ses coûts pour améliorer ses résultats financiers.

Le chef de la direction de Chevron, John Watson, a admis vendredi, dans un communiqué, que les chiffres du plus récent trimestre étaient faibles, ajoutant que divers efforts étaient faits pour améliorer les résultats et flux de trésorerie à venir. La société a affiché un bénéfice de 571 millions, soit 30 ¢ US par action, comparativement à un bénéfice de 5,67 milliards, soit 2,98 $US par action, pour la même période l’an dernier. Les revenus ont chuté de 30 % à 40,36 milliards.

À voir en vidéo