WestJet profite du coût du carburant

Ces résultats surviennent alors que les pilotes de WestJet en sont à décider s’ils veulent former le premier syndicat du transporteur.
Photo: Michaël Monnier Le Devoir Ces résultats surviennent alors que les pilotes de WestJet en sont à décider s’ils veulent former le premier syndicat du transporteur.

Calgary – WestJet a affiché mardi un bénéfice record pour son deuxième trimestre, alimenté par une baisse des coûts du carburant et une hausse du nombre de passagers.

Selon le chef de la direction du transporteur aérien de Calgary, Gregg Saretsky, les rabais accordés sur les prix et une mise à jour des tarifs pour le service WestJet Plus de classe économique améliorée devraient permettre à l’entreprise de livrer d’aussi solides résultats dans la deuxième moitié de l’année, malgré les difficultés connues par l’économie canadienne. « Nous rendons plusieurs Canadiens heureux et nous remplissons beaucoup d’avions », a-t-il affirmé lors d’une conférence téléphonique avec des analystes et des investisseurs.

WestJet a dévoilé mardi un bénéfice net de 61,6 millions, ou 49 cents par action, par rapport à 51,8 millions, ou 40 cents, lors de la même période l’an dernier. De son côté, le chiffre d’affaires s’est établi à 942 millions, en hausse de 1,3 % comparativement au deuxième trimestre de l’exercice précédent.

Boeing 767

Plus tôt cette année, WestJet a indiqué qu’elle ajouterait le Boeing 767 à sa flotte d’appareils, prévoyant utiliser ce plus grand avion de passagers pour certains de ses plus longs trajets. Les nouveaux avions permettront aussi à leurs passagers de choisir une classe économique « privilège », une alternative moins coûteuse aux vols en classe affaires qui donnera aux voyageurs plus d’espace et des services améliorés, a expliqué WestJet.

« Nous tirons avantage de ce que nous observons dans le monde des affaires du Canada, avec les changements apportés aux politiques de voyage des entreprises et les sociétés qui ne permettent pas à leurs employés de prendre des tarifs de classe affaires pour les vol de moins de cinq heures », a noté M. Saretsky.

Syndicat des pilotes

Les nouveaux résultats financiers surviennent alors que les pilotes de WestJet en sont à décider s’ils veulent former le premier syndicat du transporteur aérien. L’Association des pilotes professionnels de WestJet, tente de doter d’un contrat de travail les quelque 1300 pilotes de l’entreprise, et affirme que l’obtention d’une accréditation syndicale lui permettrait de se pencher sur les préoccupations des pilotes. Les pilotes ont jusqu’au 5 août pour voter sur la question. M. Saretsky ne croit pas que les relations entre l’entreprise et sa main-d’oeuvre vont changer, indépendamment de ce que les pilotes vont décider. « Nous entretenons de très bonnes relations de travail avec nos employés depuis 19 ans. Je ne m’attends pas à ce que cela change. »

L’Association des agents de bord professionnels de WestJet veut aussi syndiquer les quelque 2700 agents de bord du transporteur, mais elle n’a pas encore recueillie le nombre de signature nécessaire de ses membres pour pouvoir tenir un vote à ce sujet.

La capacité de WestJet a avancé de 7,5 % au plus récent trimestre, alors que les revenus par passager et mile parcouru ont grimpé de 5,5 %.

À voir en vidéo