L’OMC autorise une baisse des prix de produits «high-tech»

Les GPS font partie des 200 produits de haute technologie dont les droits de douane seront éliminés.
Photo: Jimmy Joe CC Les GPS font partie des 200 produits de haute technologie dont les droits de douane seront éliminés.

L’Organisation mondiale du commerce (OMC) a réussi vendredi pour la première fois en 18 ans à s’entendre sur un important accord, qui va éliminer les droits de douane sur quelque 200 produits de haute technologie, parmi lesquels les GPS, appareils IRM et autres écrans tactiles, dont les prix devraient baisser.

Le commerce de ces produits atteint la somme annuelle faramineuse de 1300 milliards de dollars, ce qui les place devant le secteur automobile, a indiqué Roberto Azevedo, le directeur général de l’OMC. L’accord a été négocié par 54 membres de l’OMC, dont l’UE et les États-Unis, qui sont les principaux exportateurs de ces produits. Toutefois, l’ensemble des membres de l’OMC en bénéficieront, « car les participants [aux négociations] supprimeront les droits de douane visant les importations de ces produits, quel que soit le membre dont ils sont originaires », a fait savoir cette organisation internationale dont le siège est à Genève.

Parmi ces produits figurent les nouvelles générations de semi-conducteurs, les systèmes de navigation par GPS, des appareils médicaux tels que les IRM, des machines-outils pour les circuits imprimés, des satellites de télécommunications et des écrans tactiles.

« L’accord d’aujourd’hui est un accord majeur », a déclaré Roberto Azevedo. « La valeur annuelle du commerce de ces produits […] représente environ 7 % du commerce mondial des biens. Il s’agit du premier accord douanier majeur depuis 18 ans. » Selon lui, « éliminer les droits de douane sur un commerce de cette importance va avoir un énorme impact et encourager une baisse des prix, y compris dans des secteurs utilisant de tels produits, cela va créer des emplois et va fortement stimuler la croissance mondiale ».

Le texte va désormais devoir être finalisé pour être présenté à la signature officielle à la prochaine conférence ministérielle de l’OMC, prévue pour décembre à Nairobi.

L’Union européenne a réagi par la voix de la commissaire européenne au Commerce, Cecilia Malmström, selon laquelle « c’est un grand accord pour les consommateurs, et aussi pour les entreprises, grandes et petites. Nous avons travaillé dur pour mettre au point ce compromis entre différents pays et trouver les meilleures solutions pour l’Europe. Cet accord va abaisser les prix pour les consommateurs et les entreprises, en particulier les petites entreprises qui ont été fortement touchées par les droits de douane excessifs dans le passé. »


Droits de douane éliminés

Selon les termes de l’accord, la majorité des droits de douane sur ces produits devra être éliminée dans les trois ans, avec des baisses commençant dès 2016. D’ici à fin octobre 2015, chaque pays participant à l’accord devra préparer une feuille de route sur la manière dont il mettra en oeuvre ce texte. Ces prochains mois seront consacrés à cette tâche, et l’objectif est de terminer ce travail technique d’ici à la conférence ministérielle de Nairobi. L’accord prévoit également que l’OMC va s’intéresser aux barrières non-douanières qui affectent le commerce des produits de haute technologie.

Concrètement, l’accord conclu ce vendredi est un élargissement de l’accord sur les technologies de l’information (ATI), datant de 1997. En raison des progrès fulgurants ces dernières années dans ce secteur, l’OMC a décidé en 2012 d’engager des négociations pour élargir la gamme des produits couverts par l’ATI.

Après deux ans de travaux sans résultats, ces négociations avaient connu un rebondissement favorable en novembre dernier, grâce à un rapprochement entre les États-Unis et la Chine. Washington avait alors accepté les exceptions demandées par Pékin, mais, en décembre, les négociateurs s’étaient à nouveau séparés sur un échec. Les négociations, menées sous la présidence de l’UE, ont ensuite repris en juillet, et ont permis d’arriver à cet accord.