Google ravit Wall Street

San Francisco — Le géant Internet Google a ravi Wall Street jeudi soir avec des bénéfices plus forts que prévu au deuxième trimestre, où son résultat net a augmenté de 2 % à 3,4 milliards $US et son chiffre d’affaires de 11 % à 17,7 milliards.

En déduisant certains éléments exceptionnels, le bénéfice net ressort à 3,9 milliards. Le bénéfice par action, qui sert de référence à Wall Street, atteint pour sa part 6,99 $US quand les analystes n’attendaient que 6,71 $US.

La nouvelle directrice financière Ruth Porat, que Google vient de débaucher chez la banque d’affaires Morgan Stanley, a évoqué dans un communiqué des résultats solides, reflétant selon elle une croissance à travers tous les produits, et en particulier dans la recherche, notamment mobile, et pour le site de vidéo en ligne YouTube. « Nous nous concentrons tous les jours sur le développement de nouvelles grandes opportunités à travers un large éventail d’activités », a-t-elle commenté, ajoutant que le groupe poursuivrait cette stratégie « en faisant très attention à l’allocation des ressources ».

Certains analystes ont spéculé sur de possibles efforts pour rationaliser les coûts de Google suite à l’arrivée de Mme Porat. Au deuxième trimestre, les dépenses et coûts opérationnels totaux ont augmenté de 10 %, un petit ralentissement après +13 % au premier trimestre et 22 % au quatrième trimestre.

Pour ce qui est de la publicité, coeur de métier de Google avec la recherche, les deux variables suivies de près par les investisseurs sont mitigées. Le nombre de clics sur des publicités, sur la base desquels le groupe Internet est payé par les annonceurs, a grimpé de 18 % sur un an après +13 % le trimestre précédent. Le prix moyen par clic a en revanche encore reculé, de 11 % après -7 % sur les trois premiers mois de l’année.

À voir en vidéo