La production était suspendue depuis juillet - Manac ferme définitivement son usine d'Orangeville

Saint-Georges — Manac, une division du Groupe Canam Manac, a annoncé hier la fermeture définitive de son usine de semi-remorques située à Orangeville, en Ontario. L'usine était fermée temporairement depuis la mi-juillet 2003.

«La surcapacité de production persistante de l'industrie de la semi-remorque, principalement en ce qui a trait au type de fourgons standard fabriqués à Orangeville, et la vigueur de la devise canadienne face au dollar américain justifient cette décision difficile qui affecte 245 employés», a indiqué l'entreprise dans un communiqué.

Charles Dutil, le président et chef de l'exploitation de Manac, a pour sa part affirmé que «malgré certains signes de reprise dans l'industrie, la force du dollar canadien affecte grandement le potentiel de rentabilité de l'usine d'Orangeville à moyen et long termes».

«Nous allons concentrer nos énergies sur nos produits à plus grande valeur ajoutée qui touchent plusieurs autres segments de l'industrie nord-américaine de la semi-remorque.»

Le Groupe Canam Manac inc. exploite 19 usines de fabrication de composantes métalliques, de semi-remorques et d'équipements forestiers. L'entreprise emploie plus de 4000 personnes au Canada, aux États-Unis, au Mexique, en Roumanie et en Inde.