Malgré une croissance moindre qu'en 2002 - Rogers a connu une hausse de 23 % de ses abonnés Internet en 2003

Toronto — Rogers Communications a connu une augmentation de 23,6 % du nombre de ses abonnés Internet en 2003 comparativement à 2002.

Au dernier trimestre, selon les données provisoires que l'entreprise a dévoilées hier, 35 400 abonnés se sont ajoutés à son service Internet. À la fin du trimestre, soit le 31 décembre 2003, Rogers comptait un total de 790 500 abonnés Internet, comparativement à 639 400 un an auparavant.

La croissance enregistrée au dernier trimestre est toutefois moindre de 10 % que celle du trimestre équivalent de l'année précédente. Au dernier trimestre de 2002, Rogers avait connu une augmentation de 45 200 de ses abonnés Internet. La compagnie attribue cette baisse de croissance de son secteur Internet au cours de la période d'octobre à décembre à la maturation du marché. «Il y a encore une croissance significative mais Internet devient un marché de plus en plus mûr et je crois que vous allez le constater [aussi] dans les chiffres de nos concurrents», a affirmé Jan Innes, porte-parole de Rogers, au cours d'une entrevue.

Rogers a aussi publié hier certains chiffres provisoires concernant ses abonnés au câble et à ses services de téléphonie sans fil.

La croissance a été particulièrement marquée du côté des ajouts de décodeurs numériques. Au dernier trimestre 2003, leur nombre a augmenté de 35,5 % par rapport à la période correspondante de l'année précédente, pour atteindre un total de 613 600 au 31 décembre 2003. Pour l'exercice dans son ensemble, la hausse du nombre de décodeurs numériques en service est de 34,5 % par rapport à 2002.

De son côté, Rogers Communications sans fil a ajouté 172 600 nouveaux abonnés au dernier trimestre de 2003, pour un total d'un peu moins de 3,8 millions au 31 décembre, soit une hausse de 11,2 % par rapport à la fin de 2002.

«Les résultats sur les abonnés aux services de câblodistribution et aux services sans fil de Rogers pour le quatrième trimestre et l'exercice 2003 reflètent clairement notre succès soutenu au chapitre de la prestation de services novateurs, pratiques et de grande valeur à nos clients», a déclaré Ted Rogers, président et chef de la direction de Rogers Communications.

M. Rogers s'attend à une «croissance rentable» pour 2004. Le groupe Rogers doit publier les résultats financiers du quatrième trimestre et de l'exercice 2003, de même que les données complètes sur ses abonnés, vers le 12 février.

Prévisions pour 2004

Le premier câblodistributeur canadien, et l'un des grands joueurs de la téléphonie mobile au pays, a également livré hier des prévisions de résultats pour 2004. La compagnie torontoise s'attend à ce que sa filiale sans fil affiche des revenus d'entre 2,24 milliards et 2,28 milliards au cours de l'exercice 2004. Pour l'année 2003, terminée le 31 décembre, les analystes prévoient en moyenne pour Rogers sans fil des revenus de 2,23 milliards.

Rogers Communications sans fil devrait aussi engranger en 2004 un bénéfice d'exploitation d'entre 810 millions et 830 millions, après frais de gestion. Avant les frais, il devrait s'établir entre 820 millions et 845 millions, a dit la compagnie dans un communiqué.

Rogers Cable s'attend à des revenus d'entre 1,9 milliard et 1,95 milliard, et à un bénéfice d'exploitation avant les frais de gestion de 710 millions à 730 millions pour 2004. La division Rogers Média attend quant à elle des revenus d'environ 920 millions à 940 millions, et un bénéfice d'exploitation avant les frais de gestion entre 115 millions et 120 millions.

Rogers Communications a rapporté en octobre une perte réduite au troisième trimestre grâce à une forte hausse des revenus dans sa division sans fil et à une amélioration des ventes dans la câblodistribution et les médias.