Le déficit commercial du Canada a reculé à 3 milliards en avril

Photo: Chuck Stoody La Presse canadienne

Ottawa — Le déficit du commercial du Canada est passé de 3,9 milliards en mars à 3 milliards en avril, a révélé mercredi Statistique Canada.

Les importations du Canada ont reculé de 2,5 % en avril et les exportations ont fléchi de 0,7 %, a dit l’agence fédérale. Les volumes des importations ont diminué de 1,8 % et les prix, de 0,8 %. Parallèlement, les volumes des exportations ont progressé de 0,5 %, tandis que les prix ont reculé de 1,2 %.

Les importations en provenance de pays autres que les États-Unis ont connu une baisse de 5,3 % pour se chiffrer à 15,5 milliards, principalement en raison d’un recul des importations en provenance de la Chine (-869 millions).

Les importations en provenance des États-Unis ont fléchi de 1 % pour s’établir à 29,4 milliards en avril. Les exportations à destination des pays autres que les États-Unis ont diminué de 7,2 % pour s’établir à 10,1 milliards. Il y a eu moins d’exportations vers le Japon (-173 millions) et la Suisse (-130 millions). Les exportations vers les États-Unis ont progressé de 1,6 % pour atteindre 31,8 milliards.

Par conséquent, le déficit commercial du Canada avec les pays autres que les États-Unis s’est légèrement rétréci en avril. L’excédent commercial du Canada avec les États-Unis s’est accru, passant de 1,6 milliard en mars à 2,4 milliards en avril.

États-Unis : le commerce extérieur retrouve des couleurs

Aux États-Unis le déficit commercial américain s’est nettement réduit en avril malgré un dollar fort, après avoir plombé l’économie du pays au début de l’année. En un mois, le solde chroniquement déficitaire des échanges des États-Unis avec le reste du monde s’est établi à 40,9 milliards, fondant de près d’un cinquième par rapport à mars, selon les données publiées mercredi par le département du Commerce.

Bravant la force du billet vert, les exportations américaines de biens et de services ont repris des couleurs en avril en gagnant 1 % en un mois après avoir encaissé un recul record en mars. Dans le même temps, les importations ont nettement reculé par rapport à mars (-3,3 %).

Cette embellie tombe à point nommé aux États-Unis. Au mois de mars, le déficit commercial avait atteint un pic sans précédent depuis près de sept ans, donnant des sueurs froides aux industriels américains pénalisés par la flambée du dollar qui rend leurs produits moins compétitifs et réduit leurs marges. Le billet vert s’est cependant nettement replié au cours du mois d’avril, en particulier par rapport à l’euro, qui a repris de l’allant après être tombé non loin de la parité en début d’année. Désormais, les deux devises gravitent entre 1,10 et 1,15 $US pour un euro.

À voir en vidéo