Lowe’s obtient 13 anciens magasins de Target et un centre de distribution

La chaîne de magasins de rénovation Lowe’s est devenue lundi le plus récent grand détaillant à étendre sa présence au Canada en rachetant les baux d’anciens emplacements de Target Canada à travers le pays.

Lowe’s raffermit sa présence en Ontario et dans six villes de l’Ouest canadien avec la signature d’une entente visant le rachat de 13 baux de Target Canada et un centre de distribution à l’ouest de Toronto pour 151 millions, d’après un document de la cour sur le démantèlement de Target.

Près de la moitié des emplacements se trouvent en Ontario — à Thunder Bay, Milton, North York, Ottawa, Toronto et Burlington, précise le document.

La chaîne ajoutera aussi quatre magasins à Victoria, Nanaimo, Prince George et Abbotsford, en Colombie-Britannique, ainsi que deux magasins à Calgary et un autre à Regina. Aucun magasin ne se trouve au Québec ou dans les provinces maritimes.

Environ 2000 emplois seront créés grâce à cette transaction, a précisé Lowe’s, sans donner plus de détails.

«Ces emplacements additionnels accéléreront notre expansion à travers le pays, amélioreront notre présence dans l’Ouest canadien et raffermiront notre base en Ontario», a indiqué le président de Lowe’s Canada, Sylvain Prud’homme.

Le fonds de revenu immobilier RioCan (TSX : REI.UN) est le propriétaire de huit de ces magasins, tandis que les autres sont détenus par quatre différentes entités.

Selon le document de la cour, Target Canada recevra 26,5 millions pour les 13 magasins, ce qui, selon son conseiller financier, est davantage qu’elle n’aurait obtenu si les emplacements avaient été vendus à la pièce.

« Dans les circonstances, il est attendu d’une transaction en bloc qu’elle maximise la valeur collective des actifs », peut-on lire dans le document.

En vertu des détails de l’entente, Lowe’s devra convaincre les détaillants voisins des emplacements vendus de lever tout droit qui leur permettrait d’empêcher ou de limiter les activités de Lowe’s à ces endroits. Dans les cas où cela ne serait pas possible, les magasins seront retirés de l’accord et sa valeur d’ensemble diminuera.

Lowe’s avait originalement fait une offre pour 17 magasins, mais la liste a été révisée à la baisse après que le conseiller financier de Target eut déterminé qu’il pourrait obtenir un meilleur profit en éliminant quatre emplacements non identifiés.

L’entente est assujettie à l’approbation de la cour ontarienne et elle devrait être conclue d’ici le 30 juin.

Les grands détaillants Canadian Tire (TSX : CTC.A) et Walmart Canada ont aussi mis la main, ces dernières semaines, sur un certain nombre des 133 magasins de Target Canada.

Canadian Tire a annoncé avoir acquis 12 baux pour 17,7 millions, tandis que Walmart allongera 165 millions pour 13 magasins et un centre de distribution, en plus d’investir 185 millions pour des rénovations.

Après ces ententes, 95 baux de Target Canada n’ont pas encore été revendus. Les détaillants potentiels pourraient comprendre Loblaw (TSX : L), Metro (TSX : MRU), Rona (TSX : RON) et Home Depot, selon l’analyste Irene Nattel, de RBC Marchés des capitaux.