Une dette de 8,2 milliards d'euros

Parme - Une vérification des comptes de Parmalat demandée par Enrico Bondi, administrateur délégué fraîchement nommé du groupe agroalimentaire, a permis de découvrir que la dette totale atteignait 8,2 milliards d'euros à la fin 2002, a-t-on appris hier de sources judiciaires.

Les dettes sont liées à Parmalat Spa, l'entité qui contrôle les filiales du groupe en Italie et dans le monde. Le montant est supérieur d'environ un milliard $US au chiffre apparaissant dans le rapport annuel 2002 du groupe. «La dette totale au 31 décembre était de 8,221 milliards d'euros, dont 5,633 [milliards] étaient des garanties avant tout pour les sociétés du groupe», a expliqué l'une de ces sources.

Selon des sources judiciaires, la dette de Parmalat Spa s'est «aggravée considérablement» en 2003.

Parmalat a été placé en redressement judiciaire ce week-end, plus d'une semaine après la découverte par la nouvelle équipe dirigeante d'un trou de quatre milliards d'euros dans ses comptes.