Les mises en chantier de logements collectifs ont grimpé en mars

Les mises en chantier ont augmenté au Québec en mars.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Les mises en chantier ont augmenté au Québec en mars.

Ottawa — Le mois de mars a été plus vigoureux au chapitre des mises en chantier dans la plupart des régions du pays, a indiqué vendredi la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL).

Le nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé de mises en chantier d’habitations dévoilé par la SCHL se situait à 189 708 en mars, en hausse par rapport à celui de 151 238 enregistré en février.

Le nombre de logements commencés a augmenté de 48,2 % dans le segment des logements collectifs en milieu urbain au cours du mois, pour atteindre 125 263 unités sur une base annualisée en mars. Les mises en chantier de maisons individuelles en milieu urbain ont pour leur part diminué de 3,4 % pour se fixer à 52 196.

En mars, le nombre désaisonnalisé annualisé de mises en chantier en milieu urbain a augmenté au Québec, en Ontario, en Colombie-Britannique et dans les Prairies, tandis qu’il a diminué dans la région de l’Atlantique.

L’économiste en chef de la SCHL, Bob Dugan, a souligné que la comparaison d’un mois à l’autre ne révélait qu’une partie de l’histoire et que la tendance s’était inscrite à la baisse depuis septembre, « ce qui tient en partie aux efforts visant à gérer le stock d’invendus ».

La tendance des mises en chantier d’habitations au Canada, correspondant à la moyenne mobile de six mois du nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé, se chiffrait à 179 016 en mars, comparativement à 180 236 en février.

À voir en vidéo