Ethiquette: un portail pour se renseigner en ISR

Pierre Vallée Collaboration spéciale
Le site Ethiquette est une initiative de l’Observatoire de la consommation responsable de l’UQAM.
Photo: Copie-écran du site Ethiquette Le Devoir Le site Ethiquette est une initiative de l’Observatoire de la consommation responsable de l’UQAM.

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

L’investissement responsable (IR), parfois appelé l’investissement socialement responsable (ISR), suscite de plus en plus d’intérêt. À preuve, les actifs IR sous gestion ne cessent de croître. Si cette croissance est grandement attribuable aux investisseurs institutionnels, de plus en plus d’investisseurs individuels se sentent interpellés. Mais où peuvent-ils se renseigner ?

Aujourd’hui, ils n’ont qu’à aller sur la plateforme Internet Ethiquette (www.ethiquette.ca). Cette plateforme est une initiative de l’Observatoire de la consommation responsable de l’UQAM, sous la direction de Fabien Durif, et d’Ellio, une firme-conseil en développement durable. Brenda Plant, d’Ellio, agit à titre de directrice adjointe d’Ethiquette.

« On a d’abord commencé par faire un sondage, qui nous a confirmé ce que d’autres études avançaient, explique Brenda Plant, à savoir que les gens, au Québec comme dans le reste du Canada, connaissent peu ou mal l’investissement responsable, en partie à cause d’un manque de littératie financière. Et ceux qui ont une certaine littératie financière ignorent souvent ou comprennent mal les stratégies de l’investissement responsable. Et ceux à qui l’idée plaît, parce qu’elle rejoint leurs valeurs et leurs comportements, entretiennent malgré tout une méfiance envers l’investissement responsable, croyant, à tort, qu’il est moins rentable que l’investissement traditionnel. »

La seconde étape a consisté en un recensement de l’information disponible portant sur l’investissement responsable. « On s’est rendu compte qu’il n’y en avait pas beaucoup, même à l’international, et que les plateformes existantes s’adressaient à des professionnels en utilisant un langage spécialisé. On n’a trouvé aucune plateforme qui s’adressait aux particuliers et dans un langage accessible au commun des mortels. C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de créer Ethiquette. Il s’agit d’un endroit unique, entièrement objectif, car nous sommes complètement indépendants. Notre but est de donner des renseignements sur l’investissement durable et non de vendre des véhicules d’investissement. »

La plateforme elle-même

Dès la page d’ouverture, la plateforme Ethiquette propose en premier une définition générale de l’investissement responsable. Ensuite, toujours sur la page d’ouverture, Ethiquette propose quatre parcours, chacun organisé selon le degré et le type de renseignements que le visiteur de la plateforme cherche à obtenir. Le premier parcours propose des informations de base ; le second, des informations plus précises concernant les stratégies en investissement responsable ; le troisième, des arguments et des témoignages en faveur de l’investissement responsable, et le quatrième, des outils pour ceux qui seraient intéressés de tenter le coup.

« Dans le deuxième parcours, nous donnons des informations sur les quatre stratégies en investissement responsable, soit l’exclusion, le meilleur du secteur ou le best-in-class, l’engagement des actionnaires et l’investissement à impact social. La stratégie de l’engagement des actionnaires est souvent la plus mal comprise. On s’imagine qu’on ne peut pas faire un investissement responsable, par exemple, dans une entreprise pétrolière. Mais l’engagement des actionnaires le permet, car l’engagement des actionnaires consiste précisément à investir dans une entreprise afin que cet actionnariat ait une influence positive sur le comportement futur de cette entreprise en matière de responsabilité sur les plans écologique, social et de la gouvernance. »

Le quatrième parcours propose divers outils, dont des définitions des différents acteurs du milieu financier, comme les planificateurs et les conseillers financiers, ainsi que les instances qui les régissent ou qui régissent les véhicules d’investissement. On peut même y trouver des tableaux faisant la liste des divers fonds et véhicules d’investissement responsable qui sont disponibles au Québec comme au Canada. La plateforme comprend aussi un blogue sur le sujet.

À venir

« Présentement, la plateforme Ethiquette comprend toute l’information que nous avons été en mesure de répertorier et nous y rajouterons toute l’information supplémentaire qui viendra éventuellement à notre attention. Nous aimerions que la plateforme devienne un véritable carrefour de l’investissement responsable. Nous allons aussi continuer à faire des études comportementales sur l’investissement responsable et nous publierons les résultats sur la plateforme. »

De plus, les promoteurs de cette plateforme aimeraient bien qu’elle devienne, au fil du temps, plus interactive qu’elle ne l’est maintenant. « On aimerait bien augmenter la présence des blogues et des témoignages et augmenter l’interconnectivité de la plateforme. On vise certes que la plateforme devienne une référence incontournable en matière d’information sur l’investissement responsable, mais on veut aussi que la plateforme soit un lieu de conversation et de dialogue sur l’investissement durable. »

En outre, on prévoit bonifier la plateforme quant au type d’information qu’on peut y trouver. « On aimerait que la plateforme ait plus de profondeur, afin de mieux répondre aux besoins des divers profils d’investisseur. On pense bientôt créer une section pour les investisseurs ayant 100 000 dollars ou plus à investir, tout comme on pourrait éventuellement avoir une section qui s’adresse aux grands investisseurs, ceux dont la cagnotte dépasse le million de dollars. On aimerait aussi aborder plus en profondeur certains sujets plus spécifiques, comme les régimes de retraite collectifs dans les entreprises, les régimes de retraite des gouvernements, comme le Régime des rentes du Québec, et même, pourquoi pas, le secteur de l’assurance-vie. »

Cette bonification et ces améliorations apportées à la plateforme Ethiquette ne seront possibles que si la plateforme obtient le financement nécessaire. « Nous sommes présentement en négociation avec nos bailleurs de fonds à ce sujet. » Et rien n’empêche de nouveaux bailleurs de fonds de se joindre à la plateforme. Mais, chose certaine, plus la plateforme sera consultée, plus elle enregistrera des visiteurs et des utilisateurs, plus les promoteurs de la plateforme Ethiquette auront les arguments qui comptent pour attirer le financement nécessaire.