Les banques canadiennes au sommet des marques

Ailleurs, ce sont les entreprises technologiques et de télécommunications qui campent au sommet de la liste des marques de commerce. Au Canada, cette position est occupée par les banques.


L’édition 2015 du palmarès Global 500 des marques affichant la plus forte valorisation selon le cabinet Brand Finance demeure inchangée au sommet. Apple domine la liste, avec une valorisation de 128 milliards $US, suivie de Samsung (82 milliards), Google (77 milliards), Microsoft (67 milliards) et Verizon (60 milliards). La firme China Mobile fait son entrée dans le top dix comprenant aussi AT T, Amazon, GE et Walmart. Par région du globe, la marque MtN domine en Afrique, Samsung dans l’Asie-Pacifique, Apple en Amérique du Nord, Bradesco en Amérique du Sud, BMW en Europe et Emirates au Moyen-Orient.


La firme de consultants établit la valeur de la marque d’une entreprise selon la méthode des redevances, soit en calculant le montant des droits de licence que l’entreprise devrait payer pour exploiter sa marque, si elle ne lui appartenait pas. Le cabinet ajoute également une notation selon la puissance de la marque.


Selon ce dernier classement, il revient à Lego d’afficher la marque la plus puissante au monde détrônant Ferrari, dont la glissade suit le nombre d’années sans remporter de victoires en F1, après une décennie 1990 qualifiée d’âge d’or pour l’écurie. Parmi les autres marques reconnues pour leur puissance ou leur force de frappe on retrouve le cabinet d’experts-comptables pwc, Red Bull, Rolex, L’Oréal, Nike et Coca-Cola.


Brand Finance fait également ressortir que les marques ayant connu la plus forte progression de leur valorisation entre 2014 et 2015 sont Twitter, le moteur de recherche chinois Baidu, Facebook, et la chaîne de restauration rapide Chipotle Mexican.


Une seule entreprise canadienne apparaît dans la liste des 100 premières valorisations. La Banque Royale y fait son entrée revendiquant le 93e rang, avec une évaluation de 12,5 milliards. Les banques dominent cependant à l’échelle canadienne, occupant quatre des cinq premières places. Seule Bell apporte un contraste dans ce paysage comprenant la TD, la Scotia, la Banque de Montréal et la CIBC. Hors banque, Bell est accompagnée de Rogers et de Telus au sommet du classement canadien, dont le top 10 est complété par Enbridge et Aliments McCain.


Selon le Globe and Mail, qui participe à l’exercice, la valorisation des marques canadiennes est à la croisée des chemins, avec 45 entreprises se voyant accorder une valeur supérieure à 1 milliard, contre 48 dans l’édition 2014. En outre, la progression d’ensemble de 4,2 % par rapport à 2014 est la plus faible augmentation de valeur depuis la crise de 2008-2009, les gains les plus importants étant essentiellement confinés dans le secteur du commerce de détail, avec Canadian Tire et Loblaw en tête.


À l’opposé, les marques ayant affiché la plus grande perte de vitesse ont été Lululemon et BlackBerry.

3 commentaires
  • Nicole Ste-Marie - Abonnée 3 mars 2015 10 h 16

    Les records parlons-en!

    Les banques canadiennes font des profits record d'année en année.
    Quelle belle performance!
    Les familles canadiennes font des faillites records d'année en année.
    Les familles paient de plus en plus de frais bancaires, reçoivent un retour d'intérêt contrôlé sous de l'augmentation du coût de la vie.
    Félicitations aux banques canadiennes et à leurs actionnaires.

    • Sylvain Auclair - Abonné 3 mars 2015 15 h 00

      Merci bien. Puisque nous sommes tous actionnaires des banques, dont les actions sont détenues par à peu près tous les fonds de retraite, à commencer par la Caisse de dépôt et de placement du Québec

    • Nicole Ste-Marie - Abonnée 3 mars 2015 18 h 24

      Alors félicitations à nous les actionnaires.
      Ouf!