Une année record pour le tourisme d’affaires

Marie-Ève Cloutier Collaboration spéciale
Environ 127 000 congressistes auront franchi les portes du Palais, un autre record qui se traduit par une hausse de 35 % par rapport à la moyenne des 5 dernières années.
Photo: Palais des congrès de Montréal Environ 127 000 congressistes auront franchi les portes du Palais, un autre record qui se traduit par une hausse de 35 % par rapport à la moyenne des 5 dernières années.

Ce texte fait partie du cahier spécial Tourisme et évasion

Montréal arrive au premier rang en Amérique pour avoir accueilli le plus grand nombre de conférences et de congrès internationaux en 2014, devançant d’autres grandes villes comme New York, Toronto et Rio de Janeiro, d’après un palmarès de l’Union des associations internationales (UAI). Le Palais des congrès a reçu pas moins de 75 congrès et expositions commerciales l’année dernière, un record.

Cela représente 127 000 congressistes qui auront franchi les portes du Palais, un autre record qui se traduit par une hausse de 35 % par rapport à la moyenne des 5 dernières années. Si l’on compte également les participants des expositions commerciales, ce chiffre atteint alors 196 000 pour 2014, soit une hausse de 28 % par rapport à la moyenne des 5 dernières années. « Une année relativement exceptionnelle depuis 10 ans », souligne Raymond Larivée, président-directeur général de la Société du Palais des congrès de Montréal. Cette bonne année se traduit par des retombées économiques de 247 M$ pour Montréal et le Québec.

« Montréal est une ville dynamique pour accueillir les congrès et les expositions provenant de l’extérieur de la province et du pays. De plus, de nombreuses organisations internationales sont établies dans la métropole, l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) par exemple, ce qui peut aider », fait valoir Raymond Larivée.

Néanmoins, cela ne signifie pas que les congrès des organisations internationales installées ici ont lieu chaque fois au Palais des congrès, ou même au Québec. Ces rassemblements d’envergure doivent se déplacer un peu partout sur la planète et le choix de la ville hôte se fait souvent de cinq à sept années d’avance.

Par contre, il existe quelques exceptions à cette règle. En effet, le Congrès international sur les soins palliatifs revient tous les deux ans au Palais des congrès depuis 1992. Un congrès est même présenté chaque année au Palais, le Congrès des journées dentaires internationales, depuis 25 ans. Cet événement accueille environ 12 500 congressistes pour des retombées totales de 21 M$ annuellement.

Montréal, une ville attrayante

 

Qu’est-ce qui explique que Montréal soit tout de même la première ville des Amériques pour le nombre de conférences et congrès internationaux accueillis l’année dernière ?

« Montréal est une ville unique pour son caractère à l’européenne. La ville a aussi beaucoup de cachet. On aime Montréal pour son charme historique, le Vieux-Montréal, son architecture, sa gastronomie, son bilinguisme. Nous sommes une grande ville sécuritaire avec beaucoup d’infrastructures d’accueil. Montréal est aussi abordable considérant les taux de change », explique Raymond Larivée.

Montréal est également une ville de savoir, avec ses centres de recherche, ses universités et ses institutions actives en recherche et développement, ajoute le p.-d.g. de la Société du Palais des congrès. Par ailleurs, 37 % des congrès accueillis au Palais sont associés au secteur de la santé, un secteur économique performant.

« L’agrandissement du Palais des congrès en 2003 nous permet depuis une plus grande capacité d’accueil. Grâce à une superficie de 551 520 pi², nous pouvons désormais recevoir deux à trois organisations internationales en même temps, soit une de plus depuis les rénovations. Cela représente un défi de cohabitation pour la logistique et la gestion du trafic à l’intérieur de nos murs, mais on peut dire que c’est un beau défi quand même ! » s’exclame Raymond Larivée.

Un autre phénomène expliquant l’année exceptionnelle de 2014 est bien entendu la collaboration avec Tourisme Montréal qui contribue grandement à la mise en marché de Montréal comme destination pour le tourisme d’affaires. « Nous réalisons un travail d’équipe avec les hôtels de la région également. Ce serait vraiment plus difficile sans eux, ne serait-ce que pour les réservations des chambres pour les congressistes », dit Raymond Larivée.

Une autre bonne année à venir

Le Palais des congrès prévoit que l’année 2015 devrait être relativement à l’image de l’année qui vient de se terminer. « Nous continuons sur notre lancée. Nous avons battu des records en 2014 et l’on pense bien en battre d’autres cette année », mentionne Raymond Larivée.

Quelque 210 000 nuitées sont déjà réservées à Montréal en raison du tourisme d’affaires, soit une hausse de 39 % par rapport à la moyenne des cinq dernières années. C’est 36 000 nuitées de plus que l’année dernière. On estime déjà aussi des retombées économiques de 248 M$ pour Montréal et le Québec. « Autrement dit, en deux ans, le Palais aura généré un demi-milliard de dollars pour Montréal et le Palais. C’est donc dire qu’il est un moteur de développement économique très important pour le Québec », soutient Raymond Larivée.

Parmi les congrès et les expositions commerciales à venir au Palais des congrès en 2015, on attendra le congrès et l’exposition du Canadian Institute of Mining, Metallurgy Petroleum en mai, la convention annuelle de l’American Association for Justice en juillet, et la conférence annuelle de l’Association of Science-Technology Centers en octobre.

La période d’achalandage pour la tenue des congrès et des expositions commerciales internationales se situe généralement du 15 avril au 15 novembre chaque année, précise Raymond Larivée. « En dehors de ces dates, nous tentons de placer les expositions publiques et locales. Le meilleur exemple est celui du Salon de l’auto, qui a lieu chaque année en janvier au Palais des congrès depuis les dix dernières années », explique-t-il.

Dans une perspective à plus long terme encore, on s’attend aussi à ce que l’année 2016 soit une année intéressante. « Nous savons déjà aussi que 2017 sera une année supérieure à celle que nous venons de terminer grâce au 375e anniversaire de la Ville de Montréal. Nous sommes vraiment sur une belle lancée pour les années à venir », souligne le p.-d.g. du Palais des congrès.

À voir en vidéo