Couche-Tard, un acheteur potentiel pour les stations Esso

Photo: Jacques Nadeau Le Devoir

Le nom de Couche-Tard, dont 70 % du réseau nord-américain vend de l’essence, circule déjà comme un des acheteurs potentiels des 500 stations Esso que la Pétrolière Impériale songe à vendre.

De ces 500 stations situées au Canada, 86 sont situées au Québec, a indiqué au Devoir le service des communications de la Pétrolière Impériale, qui appartient au groupe américain ExxonMobil.

Dans une note aux clients de Valeurs mobilières Desjardins, un analyste a estimé jeudi que « Couche-Tard, CST Brands et Parkland s’intéresseront à toutes les stations ou à certains noyaux régionaux » et que la transaction dans son ensemble pourrait se situer entre 1,25 et 1,75 milliard.

« Nous estimons que Couche-Tard exploite présentement plus d’une centaine de stations canadiennes portant la marque Esso », a écrit cet analyste, Keith Howlett. « Ce nombre représente environ 15 % de ses stations au pays. »

Couche-Tard compte 6300 magasins en Amérique du Nord, dont 1900 au Canada. Inscrite à la Bourse de New York, CST Brands est la société qui s’occupe des stations Ultramar. Elle compte 1900 points de vente en Amérique du Nord.

Le géant du dépanneur est un spécialiste des partenariats. Selon son site Internet, le réseau de l’enseigne Couche-Tard compte 63 stations québécoises vendant des carburants Esso. Son réseau regroupe aussi des enseignes d’Irving (122), d’Ultramar (41), de Pétro-Canada (35) et de Pétro-T (14).

« Nous nous attendons à ce que Shell Canada vende éventuellement son réseau à l’ouest du Québec et que Chevron se départe de son réseau en Colombie-Britannique. Il est plus difficile de deviner les intentions à long terme de Suncor concernant les stations Pétro-Canada », a ajouté M. Howlett.

La réflexion de la Pétrolière Impériale porte aussi sur son réseau Marché Express, un petit magasin qui abrite souvent un Tim Hortons.

Souvent mentionnée

Le groupe Couche-Tard, dont le cours de l’action a augmenté de 80 % depuis un an, n’a pas l’habitude de commenter les hypothèses concernant d’éventuelles acquisitions. Il a été impossible jeudi d’obtenir un commentaire dans les délais de la mise sous presse. Mais ce n’est pas la première fois que son nom circule à titre d’acheteur de stations.

En septembre 2014, une gestionnaire de fonds torontoise, Vivian Lo, avait affirmé à l’agence Bloomberg que « tout le monde attend de voir la prochaine acquisition ». Mme Lo croyait à l’époque que Couche-Tard lorgnait peut-être des stations d’Esso, de Pétro-Canada ou de Shell.

Deux mois plus tard, Couche-Tard a annoncé l’achat de la société américaine The Pantry pour 1,7 milliard de dollars américains, y compris la prise en charge de la dette. Ce réseau compte 1500 magasins dans 13 États.

En 2011, lorsque Shell a mis en vente son réseau de 250 stations au Québec et dans les Maritimes, le nom de Couche-Tard s’est, là aussi, mis à circuler très vite. C’est finalement le détaillant Sobeys (IGA) qui a acheté les points de vente.

4 commentaires
  • Leclerc Éric - Inscrit 30 janvier 2015 12 h 55

    500 points de vente supplémentaires pour Alain Bouchard

    Imaginez la force de marketing des dépanneurs Couche-Tard, s'ils acquiert les stations Esso du Québec... les profits et les nouveaux emplois créés!

    • Rémi-Bernard St-Pierre - Abonné 30 janvier 2015 17 h 16

      Je ne vois pas en quoi ça créerait de l'emploi. Ce sont des acquisitions, ce seront somme toute les mêmes emplois.

      On devrait plutôt s'inquiéter de voir s'éffriter une fois de plus ce qui est supposé être le régulateur des prix du marché, la compétition.

    • Jean-François Allard - Inscrit 30 janvier 2015 17 h 25

      Oui, ce sera super ! Des centaines d'emplois précaires et non-syndiqués pour des gagne-petit qui on nie la fédération sous peine de fermeture et un pas de plus vers le contrôle de la distribution d'essence à l'echelle provinciale, c'est la clé du paradis...

      ...fiscal bien sûr !

      Avec Couche-Tard, plus besoin de Walmart et consorts; la pauvreté est créée au Québec par des québécois. Enfin l'indépendance...

    • Leclerc Éric - Inscrit 30 janvier 2015 21 h 19

      À Rémi Bernard-St-Pierre, Irving qui approvisionne les Couche-Tard est tout autant mise à contribution dans la baisse importante des prix du pétrole; ça nous permet de comprendre que toutes les pétrolières doivent suivre l'ordre d'augmenter ou de diminuer les prix. Quand à vous Monsieur Allard, n'avez-vous jamais travaillé dans une station service dans votre jeunesse ou adolescence? Comme tant d'autres, vous avez donc déjà été "au bas de l'échelle" mais content d'avoir une paie chaque semaine.