Encore plus de pétrole sur les rails en 2015

La volatilité des prix de l’énergie devrait être un élément d’incertitude à long terme pour les chemins de fer canadiens, mais un analyste de l’industrie croit que les volumes de pétrole brut transporté par train devraient continuer à croître cette année, quoique plus lentement.

Selon Walter Spracklin, de RBC Marchés des capitaux, les volumes de transport de pétrole par rail sont déjà garantis par contrats pour 2015. « L’élan du [transport de pétrole brut par rail] est soutenu par des investissements dans les infrastructures et par des engagements contractuels à court terme. Cependant, les perspectives à plus long terme sont moins certaines si le [cours de référence du brut] reste à son niveau actuel », a-t-il écrit dans un rapport.

Le prix du baril de pétrole brut West Texas Intermediate a retraité mardi de 2,11 $US à 47,93 $US à New York, ce qui constituait sa quatrième séance consécutive de recul et sa plus faible valeur depuis avril 2009.

La livraison de pétrole brut par rail a connu une croissance rapide ces dernières années, non sans soulever des inquiétudes quant au niveau de sécurité lié à ces opérations.

La Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada et le Canadien Pacifique ont tous deux affiché de solides croissances de plus de 10 % pour le transport des produits pétroliers en 2014. Les livraisons de sables de fracturation ont aussi progressé. Le transport de ces produits constituait d’ailleurs un des éléments forts de l’année pour le CP, qui a vu ses volumes totaux reculer de 0,6 % en raison de diminutions dans six des dix groupes de matières premières.

Le rythme des volumes de pétrole brut du CN devrait grimper à 200 000 wagons complets par année d’ici la fin 2015, par rapport à environ 130 000 wagons complets actuellement, et pourrait atteindre 300 000 wagons complets dans les deux prochaines années. Les livraisons de sables de fracturation utilisés pour extraire le pétrole et le gaz naturel du sol dans les opérations de fracturation hydraulique devraient pour sa part croître de 25 % par année au cours des quelques prochaines années.

À voir en vidéo