BlackBerry encaisse une perte nette de 148 millions au troisième trimestre

Waterloo — BlackBerry a réduit sa perte nette à 148 millions $US au troisième trimestre, en plus de dégager un léger profit ajusté, mais l’entreprise éprouve toujours des difficultés à convaincre les utilisateurs de téléphones intelligents à se tourner vers ses produits.

Pour le trimestre terminé le 30 novembre, la perte nette par action s’est chiffrée à 28 cents, par rapport à une perte nette de 4,4 milliards $US, ou 8,39 $US par action, à la même période au troisième trimestre de l’exercice précédent.

Sur une base ajustée, en excluant les éléments non récurrents, la société établie à Waterloo, en Ontario, a dégagé un bénéfice de un cent par action, ce qui a surpris les analystes sondés par Thomson Reuters, qui s’attendaient à une perte de cinq cents par action.

Cible ratée

BlackBerry a toutefois raté la cible en ce qui a trait aux revenus, qui se sont établis à 793 millions $US, alors qu’ils avaient été de 2,1 milliards $US à la même période l’an dernier.

La société a vendu 1,9 million d’appareils, ce qui représente un recul de 10 % par rapport au trimestre précédent, où 2,1 millions de téléphones avaient été vendus.

Cette performance a semblé décevoir les investisseurs, puisque le titre de BlackBerry affichait un recul de 6,7 %, ou 67 cents, à 9,40 $ US, sur le marché hors cote américain. À la Bourse de Toronto, jeudi, l’action de l’entreprise avait terminé la séance à 11,69 $.