Les bénéfices sont en hausse à la CIBC et à la TD

Toronto — La Banque CIBC est à l’affût d’acquisitions dans le secteur des banques privées et celui de la gestion de patrimoine au sud de la frontière, a indiqué jeudi son chef de la direction, Victor Dodig, alors que la banque dévoilait ses résultats financiers pour le quatrième trimestre.

« Nous tentons de rechercher des entreprises qui pourraient bien s’intégrer dans notre culture et qui contribueraient non seulement à la vigueur de notre culture, mais aussi, à moyen terme, à nos bénéfices », a expliqué M. Dodig lors d’une conférence téléphonique avec des investisseurs. « Cette démarche prend du temps. Et lorsque le moment sera le bon, nous allons faire ces investissements. Mais il y a tant d’occasions à la maison, aujourd’hui, que nous devons aussi nous concentrer sur cet élément de notre franchise. »

Selon M. Dodig, la banque doit augmenter l’ampleur de ses activités, particulièrement dans le secteur de la gestion de patrimoine aux États-Unis. Il aimerait bien pouvoir s’emparer d’une entreprise évaluée entre 1 et 2 milliards.

La CIBC a augmenté jeudi son dividende trimestriel de 3 ¢ à 1,03 $ par action, après avoir dévoilé un bénéfice de 811 millions, ou 1,98 $ par action, pour son quatrième trimestre. Il s’agit d’un recul par rapport à celui de 825 millions, ou 2,02 $ par action, de la même période l’an dernier. Cependant, son bénéfice net ajusté a grimpé à 911 millions, par rapport à 894 millions l’an dernier, tandis que son bénéfice ajusté par action a grimpé à 2,24 $ contre 2,19 $.

Pour l’ensemble de l’exercice clos le 31 octobre 2014, la CIBC a dégagé un bénéfice net ajusté record de 3,7 milliards, contre 3,6 milliards un an plus tôt.

Banque TD

Pour sa part la Banque TD a a engrangé un bénéfice de 1,75 milliard pour le trimestre clos le 31 octobre, soit 91 ¢ par action, comparativement à un profit de 1,62 milliard, ou 84 ¢ par action, à la même période l’an dernier. Son bénéfice ajusté a aussi progressé, atteignant 1,86 milliard, ou 98 ¢ par action, par rapport à celui de 1,82 milliard, ou 95 ¢ par action.

Les activités canadiennes de détail et de gros de la TD ont connu des améliorations par rapport à l’an dernier, tandis que les services au détail au sud de la frontière ont été relativement stables. Les résultats trimestriels comprenaient des frais d’intégration de 54 millions liés à l’acquisition du portefeuille de cartes de crédit de MBNA Canada, ce qui a réduit le bénéfice de 3 ¢ par action. L’amortissement d’éléments intangibles a aussi retiré 4 ¢ par action au bénéfice. La TD a augmenté sa provision pour mauvaises créances de 19 millions pour la porter à 371 millions.

Pour l’ensemble de l’exercice financier 2014, le bénéfice net de la TD a progressé de 1,2 milliard à 7,88 milliards. Le bénéfice ajusté a pour sa part gagné environ 900 millions à 8,12 milliards.

Le prochain dividende de la Banque TD, qui sera versé le 31 janvier, reste inchangé à 47 ¢ par action ordinaire.

À voir en vidéo

1 commentaire
  • François Dugal - Inscrit 5 décembre 2014 08 h 00

    Le sourire

    Quelle est la dernière fois ou vous avez vu un banquier qui ne souriait pas?