La Baie prend une hypothèque de 20 ans

Selon le chef de la direction de la Compagnie de la Baie d’Hudson, Richard Baker, ce bas taux va permettre à la société de réaliser des économies substantielles.<br />
Photo: Nathan Denette La Presse canadienne Selon le chef de la direction de la Compagnie de la Baie d’Hudson, Richard Baker, ce bas taux va permettre à la société de réaliser des économies substantielles.

Toronto — La Compagnie de la Baie d’Hudson a annoncé lundi qu’elle prendra une hypothèque de 1,25 milliard $US sur 20 ans pour le rez-de-chaussée de son magasin phare Saks Fifth Avenue dans la ville de New York.

L’hypothèque aura un taux d’intérêt de moins de 4,4 %, tandis que la transaction sera conclue au début décembre. Selon le chef de la direction de la Compagnie de la Baie d’Hudson (HBC), Richard Baker, ce bas taux va permettre à la société de réaliser des économies substantielles.

L’immeuble du 611 Fifth Avenue a été évalué à environ 4,1 milliards, aux taux de location actuels du marché.

L’hypothèque devrait permettre à HBC d’économiser chaque année au moins 5 millions en intérêts. La transaction entraînera approximativement 76 millions $US en frais non récurrents.

HBC prévoit dépenser 250 millions $US pour rénover le magasin new-yorkais au cours de la première moitié de 2015. M. Baker a estimé que l’entente donne à la société plus de flexibilité et de contrôle sur sa propriété la plus importante, dont la possibilité de l’inclure dans une éventuelle fiducie de placement immobilier.

L’an dernier, la Compagnie de la Baie d’Hudson a signé une entente de 650 millions pour vendre et louer son magasin de la rue Queen et son édifice à bureau Simpson Tower, à Toronto.

À travers le pays, la société compte 90 magasins La Baie, un magasin-entrepôt et 69 établissements Déco-découverte. HBC détient aussi 50 magasins Lord Taylor et 39 établissements Saks Fifth Avenue, en plus de 80 magasins à bas prix Off 5th. En 2011, HBC a vendu les emplacements de plus de 200 magasins Zellers au Canada au grand détaillant américain Target dans le cadre d’une entente de 1,8 milliard.