Dépenses en hausse et profits en baisse pour Rogers

Toronto — Rogers Communications a vu ses profits glisser de 28 % au troisième trimestre, pendant lequel l’entreprise a notamment constaté une augmentation des coûts de son secteur des médias en raison de la nouvelle saison dans la Ligue nationale de hockey (LNH).

Son président et chef de la direction, Guy Laurence, a toutefois indiqué jeudi qu’il s’attendait à une augmentation de la demande des annonceurs et des clients puisque c’est son entreprise qui diffuse maintenant les matchs du circuit Bettman. Rogers Communications avait allongé l’an dernier quelque 5,2 milliards sur la table afin de devenir le diffuseur officiel de la LNH au Canada pour les 12 prochaines années.

17 000 abonnés de plus

La société établie à Toronto a dévoilé un bénéfice net de 332 millions, ou 64 ¢ par action, par rapport à 464 millions, ou 90 ¢ par action, à la même période l’an dernier. Sur une base ajustée, le profit par action a été de 78 ¢. Ses revenus, se sont établis à 3,25 milliards, en hausse de 1 %.

Les revenus de la division sans fil de Rogers ont avancé de 2 % au plus récent trimestre pour atteindre 1,88 milliard, et la société a fait état d’un ajout net de 17 000 abonnés à ses services postpayés, soit un moins grand nombre que l’an dernier. Les revenus de son secteur des médias, qui englobe les publications imprimées et en ligne, les stations de télévision et de radio ainsi que l’équipe de baseball des Blue Jays de Toronto, sont demeurés inchangés, à 440 millions.