Midland lance un nouveau programme d’exploration minière

La société Midland a annoncé mercredi le début d’un nouveau programme d’exploration minière sur le territoire de la baie James, qui pourrait mener à la découverte d’importantes quantités d’or. Elle acquiert du même coup 80 titres miniers supplémentaires, à proximité du gisement Éléonore de Golcorp.

 

Midland réalisera « des travaux de prospection le long des couloirs aurifères favorables récemment identifiés », a fait savoir la compagnie par voie de communiqué.

 

La « propriété Éléonore » appartenant à Midland est composée de deux blocs (centre et ouest) qui couvraient une superficie de 128 kilomètres carrés. La société junior a augmenté son emprise sur le territoire en annonçant mercredi l’ajout de 80 titres miniers, représentant 44 km2, ce qui porte à 172 km2 l’étendue du territoire acquis. Cette propriété est située à environ 450 kilomètres au nord de la ville de Matagami, dans le secteur du réservoir Opinaca, indique la société d’exploration établie à Montréal.

 

Le projet « baie James Éléonore » de Midland se trouve par ailleurs à environ 30 kilomètres au sud-ouest du gisement du même nom détenu par Goldcorp. Celui-ci recèle près de 4 millions d’onces d’or, estime la multinationale. L’entrée en service de la mine de Goldcorp est prévue d’ici la fin de l’année.

  

Confiance

 

« La réinterprétation des données de terrain pour une nouvelle carte géologique a débuté et environ 650 des 1000 échantillons de la base de données ont été traités, écrivait Midland dans son rapport de gestion analysant la période de six mois terminée le 31 mars 2014. Toutes les données acquises depuis 2009 sont rassemblées et un programme d’exploration incluant de la prospection et des tranchées est en cours de préparation. »

 

Le programme d’exploration étant maintenant lancé, la société a visiblement bon espoir de trouver ce qu’elle cherche. « Ce programme d’exploration cible l’importante structure orientée nord-sud qui est associée à plusieurs indices aurifères identifiés par Midland durant les dernières années », écrit-elle dans le communiqué diffusé mercredi.

 

Midland est une compagnie d’exploration qui travaille généralement en partenariat avec d’autres sociétés, mais dans le cas de la propriété Éléonore, elle fait cavalier seul. La direction de Midland n’a pas rendu nos nombreux appels mercredi.

 

En mars dernier, le potentiel aurifère de la région sur laquelle travaille Midland avait déjà été évoqué par le premier vice-président des affaires corporatives de Goldcorp, Brent Bergeron. Le territoire pourrait bien recéler d’autres gisements et l’intérêt des investisseurs est au rendez-vous, avait-il dit au moment d’annoncer la mise de côté de 40 millions de dollars pour la restauration de la future mine d’or de Goldcorp.